La mise à jour forcée de Windows 10 scandalise les utilisateurs


 

window_10_upgradeAfin de booster les installations de Windows 10, Microsoft pousse des fenêtres d’installations indiquant aux utilisateurs le jour et l’heure de la montée de version de leur ancien OS vers son dernier système d’exploitation. Ceux qui n’en veulent pas et se contentent de fermer ce pop-up ont la désagréable surprise de découvrir que Windows 10 s’est installé sans leur consentement explicite.
Windows 10 ou les raisons de la colère. Depuis que Microsoft a pris la décision de pousser des fenêtres d’installations automatiques vers son dernier OS, la grogne monte parmi les utilisateurs. Il faut dire que le dernier pop-up de l’éditeur avisant l’utilisateur de la montée de version sans leur consentement explicite a de quoi faire grincer des dents. Sur notre forum, des dizaines de personnes ont fait part de leurs déconvenues : « en début de semaine, installation automatique sans mon consentement… installation qui à planté en plus. Du coup j’ai du faire une restauration usine, avec toutes les pertes que cela occasionne ! », a indiqué ce lecteur jeudi 26 mai. « On passe de Windows 10 fortement conseillé, à maintenant une installation automatique prévue par défaut pour le jeudi 25 mai… à-moins d’aller dans les options chercher pour désactiver ça », s’est aussi plaint cet autre lecteur du Monde Informatique.
AdTech Ad

Le problème remonté est sensiblement le même pour tous les utilisateurs, à savoir qu’ils se sentent pris au piège d’une montée de version automatique, imposée par Microsoft de façon – il faut dire ce qui est – bien malhabile. Tout vient du pop-up affiché présentant Windows 10 comme une mise à jour recommandée pour le PC et qu’une installation est prévue à un jour et une heure donnée. L’ergonomie même de cette fenêtre semble avoir été conçue pour dissuader l’utilisateur de refuser son installation.
Un pop-up forçant les utilisateurs distraits à passer à Windows 10
Explications : dans cette fenêtre, un gros bouton « Ok » apparaît mais aucune trace d’un quelconque bouton « Annulation » alors qu’il aurait été logique qu’il soit présent. Ne souhaitant pas cliquer sur « Ok », l’utilisateur est alors naturellement tenté de cliquer sur la croix pour fermer le pop-up. Le « piège » étant que la fermeture de cette fenêtre ne stoppe pas la mise à jour qui reste programmée au jour et à l’heure précédemment affichée… En fait, pour redéfinir le créneau de montée de version ou la refuser, il faut cliquer sur un mot surligné en bleu dans une phrase en petit caractère sous la date de mise à jour prévue. Ce qu’explique par ailleurs de façon posée Microsoft dans une page de support. Si l’éditeur voulait créer une fenêtre pour forcer les utilisateurs distraits à monter de version malgré leur consentement force est de constater que c’est plutôt réussi…
« Franchement c’est honteux ! »
« Je suis sous windows 8.1 et installation forçée de windows 10 hier soir. Cela fait des mois que la fenetre m’apparait, jusqu’à présent je reportais le jour de la mise à jour. Mais hier soir je m’aperçois qu’elle est en train de se faire automatiquement sans que j’ai accepté quoi que ce soit, j’ai éteinds et rallumé l’ordi….ouf ça semblait s’etre arreté mais ce matin en allumant j’ai une fenetre qui m’apparait avec « mise à niveau de windows Update » et je n’ai que 2 choix: soit « lancer la mise à niveau maintenant », soit « programmer un autre jour et l’heure ». Un encart apparait, que je ne peux même pas enlever, avec automatiquement un jour et une heure (que je peux modifier jusqu’à maximum le 30 mai). Et il est même précisé que la mise à niveau se fera automatiquement si l’ordi est éteint quand je le rallumerai!!!! je ne peut même pas fermer la fenetre!!!! Bref je suis coinçéé!!!!!!!!!!!!!! franchement c’est honteux! », a tempêté un lecteur du Monde Informatique le 26 mai en commentaire de notre article La stratégie de mise à jour au forceps de Windows 10 finit par payer.

Gratuite depuis sa sortie le 29 juillet dernier, la mise à jour vers Windows 10 pour les détenteurs de licences Windows 7 et Windows 8/8.1 grand public et pro deviendra payante à partir de fin juillet sauf pour les utilisateurs handicapés.