La nouvelle qui écœure mais qui n’étonne pas.


Zimmerman
L’arme que le meurtrier George Zimmerman avait utilisée pour tuer le jeune adolescent Trayvon Martin le 26 février 2012 a été mise aux enchères et vendue pour une somme de 250.000 dollars US.
Aux Etats Unis, si vous commettez un crime vous servant bien sûr d’une arme à feu, si vous dites que vous êtes un républicain et que vous haïssez le parti démocrate qui veut régulariser l’achat et la possession des armes à feu, vous avez de fortes chances non seulement de ne pas être emprisonné mais aussi d’être millionnaire. Chez moi, j’ai un plan me permettant de regarder plus de 500 chaînes de télévision. Cependant, des chaînes comme Fox News sur lesquelles on ne dit que des mensonges et ne fait que des propagandes, je ne les regarde jamais. On se souvient de l’acharnement avec lequel Fox News et les républicains sans cœur défendaient George Zimmerman, le criminel qui venait d’assassiner ce jeune homme plein d’avenir dont le seul crime était la couleur de sa peau.
C’est révoltant de constater à quel point certains américains s’associent à Zimmerman qui avait commis ce crime crapuleux en achetant pour $250.000 l’outil qui avait ôté la vie de Trayvon. Il convient de vous rappeler chers amis, que le criminel avait déjà mis en vente sur eBay un prétendu tableau patriotique portant sa griffe pour plus de $100.000.
Après avoir vendu l’arme dont il se servait pour tuer l’enfant pour la somme que nous avons citée plus haut, le prétendu tableau patriotique portant son empreinte pour $100.099.99 et même une peinture de Trayvon Martin lui-même pour $30.000, cet assassin, grâce aux Américains n’ayant aucun respect pour la vie des gens particulièrement celle des noirs, finira par payer ses dettes qui s’élèveraient à environs $2.500.000.
Que reste-t-il à George Zimmerman à vendre ? La voiture dans laquelle il était lorsqu’il avait lâchement assassiné Trayvon ? Ses souliers et chaussettes ? Ses vêtements et sous-vêtements ? Avec cet enfoiré, on ne sait jamais. Ce que l’on sait, c’est que nous sommes en dépit de tout pour le respect de la vie que Dieu seul peut donner et ôter. Nous espérons qu’il ne met pas sa tête sur un plateau blanc et la vend aux enchères.
Le 26 février 2012, rappelons-nous, Trayvon Martin, 17 ans, un adolescent sans histoire ni casier, part un peu avant 19h de la maison de sa petite amie pour aller acheter des bonbons à l’épicerie du coin. George Zimmerman, 28 ans, effectue, lui, une ronde de quartier, pour surveiller le voisinage après plusieurs cambriolages. Il appelle le 911, les services d’urgence pour signaler «un comportement suspect». Malgré les consignes de l’agent, il suit Martin, d’abord en voiture puis à pied. Quelques minutes plus tard, l’adolescent meurt, d’une blessure par balle à l’abdomen, un paquet de bonbons et une canette de soda à la main. La police trouve Zimmerman saignant du nez, une blessure à la tête. Il jure avoir agi «en légitime défense».
Rulio Oscar