Rappel sur le subjonctif


subjonctif
Le subjonctif est un mode verbal qui sert à exprimer le doute, l’incertitude, le souhait, l’ordre, la nécessité, la volonté, la crainte, le regret, la supposition, le résultat recherché, l’éventualité, etc., c’est-à-dire ce qui est envisagé, mais qui n’est pas réalisé de façon sûre. C’est le mode de la possibilité, de l’hypothèse : l’action qu’il présente est intemporelle et n’existe que virtuellement, et non dans la réalité. En comparaison, l’indicatif permet d’évoquer une action comme un fait appelé à se réaliser de façon certaine ou probable.
Le subjonctif se distingue aussi de l’indicatif par le fait qu’il est un mode intemporel, c’est-à-dire qu’il ne peut à lui seul situer l’action évoquée par le verbe dans une époque déterminée, passé, présent ou futur. C’est un élément du contexte (verbe de la principale ou complément du verbe) qui permet cet ancrage temporel.
Les emplois du subjonctif sont nombreux. Dans la majorité de ses emplois, le subjonctif apparaît dans une proposition subordonnée, d’où son nom sub-jonctif, du latin subjungere, qui signifie « subordonner, mettre sous la dépendance de ». On le trouve notamment dans des subordonnées introduites par un verbe qui exprime le doute, l’incertitude, la crainte, la supposition, l’éventualité, le regret, le souhait, la nécessité, etc.
Le subjonctif compte quatre temps : deux temps simples, le présent et l’imparfait, et deux temps composés, le passé et le plus-que-parfait. Ces deux derniers sont cependant pratiquement sortis de l’usage, même dans la langue littéraire.
L’emploi de l’indicatif ou du subjonctif après certaines locutions conjonctives
Certaines locutions conjonctives formées avec qu’exigent d’être toujours suivies du subjonctif, alors que d’autres ne l’exigent que dans certains cas. Enfin, certaines locutions permettent à la fois l’emploi du subjonctif ou de l’indicatif, selon le sens de la phrase.
Voici une liste de locutions conjonctives qui exigent toujours le subjonctif :
A condition que, afin que, à moins que, à supposer que, avant que, de crainte que, de peur que, en admettant que, en attendant que, malgré que, non pas que, non que, pour peu que, pour que, pourvu que, quel que, quelque… que, qui que, quoi que, sans que, si peu que, si tant est que, supposé que, e façon à ce que, de manière à ce que
Après que : exige le plus souvent l’indicatif. Dans certains cas les puristes utilisent le conditionnel.
Le subjonctif est courant mais n’est pas toujours obligatoire après les locutions conjonctives suivantes : au lieu que, autant que, de ce que, encore que, moyennant que
Des cas particuliers
1. D’aussi loin que : Lorsque cette locution exprime une valeur temporelle, on emploie le subjonctif, tandis que lorsqu’elle exprime une valeur spatiale, on emploie plutôt l’indicatif.
2. De façon que : Lorsqu’elle introduit une conséquence qui n’est pas réalisée (donc un but), on emploie le subjonctif : Nous vous enverrons les appareils de façon que vous les receviez à temps. Lorsqu’elle introduit une conséquence réalisée, on emploie l’indicatif : Les appareils ont été disposés à l’envers, de façon qu’ils sont inutilisables. Cet emploi de l’indicatif, par contre, n’est pas très fréquent.
3. De manière que : Lorsqu’elle introduit une conséquence qui n’est pas réalisée (donc un but), on emploie le subjonctif ; lorsqu’elle introduit une conséquence réalisée, on emploie l’indicatif.
4. De sorte que : Lorsqu’elle introduit une conséquence qui n’est pas réalisée (donc un but), on emploie le subjonctif ; lorsqu’elle introduit une conséquence réalisée, on emploie l’indicatif.
5. Du plus loin que : Lorsque cette locution exprime une valeur temporelle, on emploie le subjonctif, tandis que lorsqu’elle exprime une valeur spatiale, on emploie plutôt l’indicatif.
6. En sorte que : Lorsqu’elle introduit une conséquence qui n’est pas réalisée (donc un but), on emploie le subjonctif ; lorsqu’elle introduit une conséquence réalisée, on emploie l’indicatif.
NOTA BENE : Si vous n’arrivez pas à mémoriser tout ce que vous venez de lire, employez le subjonctif après toutes les locutions conjonctives à l’exception de « Après que » et la probabilité de commettre une faute sera mince.

Rulio Oscar