Le grand problème des coléreux hommes blancs des Etats Unis


rep

Le grand problème des coléreux hommes blancs des Etats Unis
Officiellement, Hilary Rodam Clinton vient d’être choisie comme la première femme candidate aux élections américaines. Si vous le permettez, parlons un peu de l’histoire des femmes dans la politique américaine.
Jusqu’à la deuxième moitié du 18ème siècle, les gouvernements occidentaux étaient dirigés par des hommes blancs qui, probablement, n’auraient pas imaginer qu’une femme puisse briguer un poste électif quelconque, et encore moins la présidence. Voici quelques dates importantes :
1. La première femme à exercer de facto le mandat de gouverneur est Carolyn B. Shelton, qui sert en tant que « gouverneur par intérim » de l’Oregon pendant un week-end, du samedi 27 février au lundi 1er mars 1909.
2. La première femme à jouir des fonctions de gouverneur pour deux semaines en 1924 est Soledad Chavez Chacón du Nouveau-Mexique. Elle assura l’intérim pour le gouverneur James F. Hinkle qui devait assister à la convention démocrate de New York.
3. Elue le 4 novembre 1924 et prête serment le 5 janvier 1925 dans le Wyoming, Nellie Tayloe Ross est la première femme gouverneur.
4. Le Connecticut et l’Arizona sont les deux seuls États à avoir élu des femmes gouverneurs des deux principaux partis. Le New Hampshire a également eu des femmes gouverneurs républicaine et démocrate. L’Arizona a été le premier État où une femme gouverneur a succédé à une autre femme gouverneur (chacune d’un parti différent). Cet État totalise également quatre femmes gouverneurs soit le plus grand nombre dans l’histoire américaine, et est également le seul à avoir vu successivement trois femmes gouverneurs.
5. Hattie Caraway est la première femme élue sénatrice de l’histoire des États-Unis. Elle succède à son mari Thaddeus H. Caraway, sénateur de l’Arkansas mort en 1931 : elle est d’abord nommée par le gouverneur en remplacement de celui-ci, puis élue aux élections sénatoriales qui suivent.
6. Jeannette Rankin, républicaine du Montana, est la première femme élue au congrès américain. Elle prit ses fonctions à la Chambre des représentants le 2 avril 1917 avant même que le dix-neuvième Amendement à la Constitution ne donne le droit de vote à toutes les Américaines en 1920. Mme Rankin maintint toujours que les talents et le savoir-faire des femmes étaient nécessaires pour bâtir des sociétés meilleures. « Les hommes et les femmes sont comme les mains droite et gauche ; il n’y a aucun sens à ne pas employer les deux. »
7. Lorsque le président George W. Bush prononça son discours sur l’État de l’Union en janvier 2007, la première femme présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, de San Francisco, était assise derrière lui sur l’estrade. Rappelez-vous que le président de la Chambre basse est troisième dans l’ordre de succession à la Maison-Blanche après le vice-président.
8. En 2008, Sarah Palin devint la première femme à être désignée par le parti républicain comme son porte-étendard à la vice-présidence.
Il est évident, mesdemoiselles, mesdames et messieurs que le parti démocrate pendant le temps contemporain a fait et continue de faire l’histoire. J’ai l’impression que c’est une impertinence pour les hautains, arrogants et coléreux hommes blancs du parti républicain de voir un noir ou une femme accéder à la présidence des Etats Unis. Ce poste prestigieux est aux hommes blancs, pas aux nègres, encore moins aux femmes qu’elles soient noires ou blanches.
Je connais beaucoup de noirs et même des Haïtiens républicains. J’estime que c’est leur droit le plus entier d’être affiliés au parti de leur choix. Cependant, je me demande comment un noir peut cautionner certaines insultes des blancs faites à un autre noir. Par exemple quand Rush Limbaugh souhaitait dès le départ que Barack Obama échoue, quand Mitch McConnell disait qu’il allait faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu’Obama soit le président d’un seul mandat, savez-vous ce qu’ils avaient en tête ? Un mauvais précédent qu’un noir devienne président des Etats Unis. Messieurs, où est passé votre sentiment d’appartenance ?
Le contexte dans lequel nous vivons n’est pas différent. Huit ans de cela, il s’agissait d’un noir qui allait défier les hypocrites républicains et les battre à plate couture. Cette année, il est question d’une femme nommée Hilary Clinton. Ces racistes et misogynes sont en train de tout faire pour empêcher qu’une femme devienne pour la première fois le président des Etats Unis.
Moi je suis un homme dans toute l’acception du terme, quelqu’un qui est fier de sa masculinité. Cependant, reconnaissant la valeur des femmes, comprenant qu’il y a des femmes dont l’intelligence est le triple de certains hommes si ce n’est plus, je choisis de supporter Hilary Clinton. Je ne le fais pas pour la personne en question. Je le fais pour toutes les femmes. Je le fais parce que je veux que toutes les femmes et tous les gens qui savent qu’il y a des femmes aussi compétentes que des hommes infligent une troisième défaite aux républicains. J’ai dit une troisième défaite considérant l’élection et la réélection du premier noir à la présidence des Etats Unis.
Si les républicains, les coléreux hommes blancs en particulier partent en guerre avec Hilary Clinton, ce n’est pas à cause des erreurs qu’elle a commises et reconnues. C’est à cause de son sexe ; oui, c’est parce qu’elle est une femme. Augmentons le problème des républicains ! Rendons-les furieux ! Infligeons-leur une troisième défaite ! Préparons-nous à refaire l’histoire en choisissant une femme comme le prochain président des Etats Unis !
Rulio Oscar, le 26 juillet 16