Benjamin Netanyahu a eu ce qu’il méritait



Les gens qui s’informent savent que l’aide militaire des Etats unis à Israël s’élève à 3 milliards de dollars l’an selon un protocole d’accord décennal renouvelable. Le gouvernement d’Obama a octroyé le mercredi 14 septembre 2016, 38 milliards de dollars d’aide militaire à Israël sur dix ans, soit une augmentation de 8 milliards de dollars comparativement aux accords précédents, sous n’importe quel autre gouvernement. Une enveloppe record malgré les fortes tensions entre le premier ministre Israélien et le président américain Barack Obama.
Ne jamais mordre les doigts qui nous nourrissent
Je doute fort qu’il y ait un chrétien protestant ayant étudié la Bible de façon approfondie comme moi, qui ne supporte pas Israël qui est, selon les Saintes Eétures, la nation choisie de Dieu. Ceci est pour vous dire, chers amis, que je serai toujours en faveur du peuple israélien, pas en faveur d’un raciste comme Benjamin Netanyahu.
Ce que Bibi, le pseudo de Benjamin Netanyahu, ne réussit pas à comprendre, c’est que l’alliance entre les Etats Unis d’Amérique et Israël va au-delà du parti au pouvoir ici, qu’il soit démocrate ou républicain. Cette connexion entre les deux pays transcende l’homme qui est au pouvoir, qu’il soit un blanc comme George W. Bush ou un noir comme Barack Obama. La bêtise que le premier ministre d’Israël a commise, est la même que celle de beaucoup de républicains blancs qui souhaitaient qu’Obama échoue. Peut-être, à cause de la couleur de la peau du président américain, dès son élection, Benjamin Netanyahu s’est montré hostile envers lui.
Qui ne se souvient pas de la polémique faite par l’invitation du congrès américain à Benjamin Netanyahu sans l’aval de la maison blanche l’année dernière ? Ce discours, prononcé le 3 mars 2015 était un moyen de miner la présidence d’Obama et de torpiller l’accord sur le nucléaire iranien que moi non plus je ne supporte pas ?
De quoi s’agit-il maintenant ?
Hier, le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté une résolution demandant l’arrêt par Israël des constructions dans les territoires palestiniens visant à la colonisation. Ce vote qui devait avoir lieu jeudi, était reporté parce que Donald Trump a appelé personnellement l’ambassadeur égyptienne à l’ONU. Suivant des informations de sources concordantes, Benjamin Netanyahu aurait appelé Donald Trump pour lui demander de bloquer la résolution onusienne. Quelle ingérence ! Peut-être, se demande-on, pourquoi a-t-il appelé Trump et non Obama ? La raison est simple – Le racisme.
Pour lui rendre la monnaie de sa pièce, l’administration de Barack Obama par l’entremise de sa représentante à l’ONU, madame Samantha Power a fait abstention lors du vote, ce qui a entrainé du même coup, le passage de la résolution.
Il convient de signaler que le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies se compose de 15 membres, dont 5 membres permanents : Chine, États-Unis d’Amérique, Russie, France et Royaume-Uni qui ont le droit de véto, et 10 membres élus par l’Assemblée générale pour un mandat de deux ans.
En choisissant de ne pas poser son véto à la résolution onusienne, le président sortant qui avait augmenté l’aide militaire à Israël de 8 milliards de dollars en septembre dernier, a voulu envoyer un signal clair à Benjamin Netanyahu, qu’il ne faut jamais mordre les doigts qui le nourrissent et au monde entier, qu’il n’y a pas un plus grand supporteur d’Israël que lui.

Rulio Oscar, le 24 décembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances