In God, we trust? That’s bullshit!



Jeudi dernier, j’ai reçu ce message d’une amie qui m’est très proche. Voici ce qu’elle m’a dit dans le message: “I’m announcing that I’m no longer part of an organized religion. I still believe that the world wasn’t created by itself. I still believe that Jesus is the Lord. But I’m no longer sitting with any organized club who uses the name of Jesus to elect bigotry and promote segregation, as long as a billionaire gives money in return. I’m not sitting with any social club that doesn’t keep any biblical values when wealth involves. I’m searching for the creator of the universe on my own: He will find me. Please don’t try to convince me otherwise as I’m not interested. You guys can still be my friends if you want to. If not, no hard feelings. Life goes on.”
Comme vous le savez, vous qui lisez ce texte, In God, We Trust qui se traduit par en Dieu nous croyons, c’est la devise américaine. On a toujours considéré le peuple américain comme un peuple morale, un peuple qui a la crainte de Dieu et un peuple qui croit dans le partage. Pour corroborer ce que je viens de dire, l’église du Nazaréen de Léogane, une congrégation à laquelle je faisais partie et qui avait vu ses premiers jours dans une maison privée à Dampuce puis à la rue Noire, s’achetait son propre terrain un peu plus haut du « Carrefour Darbonne » On adorait le Seigneur certes sur notre propre terrain, mais sous une tonnelle qui pouvait défier le soleil, pas la pluie. En 1992, le don d’une somme d’argent d’une Américaine à la mission nazaréenne a permis la construction de notre église.
Tout cela, chers amis, est une façon de dire qu’en dépit de leur hypocrisie, les Américains en tant que peuple, ont eu ou bien ont encore, pourquoi ne pas leur accorder le bénéfice du doute, une certaine moralité et l’amour du partage.
Rendez-moi fou ou sage, je crois de moins en moins en religion. Cependant, je crois, contrairement à certains gens, qu’il y une main créatrice derrière tout ce que vous et moi contemplons jour et nuit. Je crois que cette main créatrice est celle de DIEU. Je crois que Jésus est le fils de Dieu et qu’aussi paradoxal que cela puisse paraître pour certaines personnes pratiquant des religions, Il est aussi Dieu.
Ce Jésus, pour sauver l’humanité du péché, est venu vivre sur la terre comme un homme ordinaire presque dans la pauvreté. Ce Jésus refusait de monter à cheval qui symbolisait la guerre, mais au contraire, chevauchait un ânon qui incarnait la PAIX. Ce Jésus a pris la défense des enfants, des pauvres et des opprimés et sans distinction aucune a guéri hommes et femmes de quelque couches sociales auxquelles ils appartenaient. Ce Jésus prêchait contre le mensonge, la haine, la discrimination, l’immoralité et les condamnait.
Les chrétiens, c’est-à-dire les partisans du Christ ou encore celles et ceux qui Le suivent, sont appelés à Lui ressembler et à vivre à Sa manière. Quelque grand que vous soyez, de quelque nom qu’on vous nomme, si vous faites le contraire de ce que vous prêchez, vous êtes des hypocrites, des menteurs et des blasphémateurs.
Je n’ai jamais cru aux grands noms évangéliques américains ou autre. Qu’ils s’appellent Benny Hinn qui avait déclaré en 1997 à CNN que ses revenus annuels étaient de 1 million de dollars, Joyce Meyer vivant dans une maison estimée à 2 millions de dollars, Joel Osteen considéré comme l’un des pasteurs les plus riches du pays et critiqué pour prêcher la théologie de la prospérité comme règle de vie chrétienne, ils sont tous des amasseurs de dollars.
Je me suis toujours posé la question à savoir pourquoi dans les milieux évangéliques on a toujours tendance à supporter les républicains. Si vous êtes intelligents, ce seul exemple vous suffira pour comprendre : le 30 août dernier, le gouverneur républicain de l’état de New-Jersey a posé son veto sur le salaire minimum de $15.00 l’heure voté préalablement par les démocrates. Comprenez-vous ce que cela veut dire ? Les républicains sont en faveur des riches et des gens qui pillent le petit peuple ; ils sont en faveur des grands pasteurs et des grands hommes et femmes évangéliques.
Mon ami de longue date Joseph Fritzner Paul dit toujours peut-être par plaisanterie qu’on ne fait rien pour rien surtout pour les vauriens haïtiens. Cette réalité ou plaisanterie du professeur Paul trouve vraiment sa place dans le milieu politico-évangélique aux Etats Unis.
Pour qui aurait voté Jésus s’Il avait été un Américain contemporain ? Pour Donald J. Trump qui a prôné la séparation d’entre les peuples, qui a discriminé les noirs, les femmes, les hispaniques, les musulmans, les handicapés et qui de sa propre bouche a dit qu’il peut faire ce que bon lui semble avec les femmes et même les embrasser contre leur volonté et toucher leurs parties génitales ? Jésus, aurait-il gardé le silence face au racisme, aux mensonges et à l’immoralité de Donald Trump pour ne pas mettre en péril le pacte donnant donnant signé entre les républicains et les riches ? J’en doute fort.
Inestimables lectrices et lecteurs, quand je pense à l’alliance entre les hommes et femmes religieux américains avec les républicains, quand je pense au support inconditionnel des prétendus chrétiens à la cause républicaine, je me demande s’il n’est pas sage d’être de l’avis de mon amie et de partager ce que Voltaire eut à dire, à savoir que la religion est une assemblée de coquins suivis par des imbéciles.

Rulio Oscar, le 13 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances