La possibilité que Donald J. Trump devienne président



Il y a 3 conditions essentielles à remplir pour être président des Etats Unis :
1. Prouvez que vous êtes né aux États-Unis. C’est une condition constitutionnelle. Si vous êtes citoyen américain, mais que vous êtes né à l’étranger, vous n’êtes pas éligible à la présidence.
2. Ayez 35 ans ou plus. La constitution interdit à toute personne qui n’a pas encore 35 ans de devenir président.
3. Il faut que vous ayez vécu aux États-Unis au moins 14 années consécutives avant de vous porter candidat. Cette condition de résidence se trouve dans l’article 2 de la Constitution aux côtés des deux autres conditions. Il faut également que vous n’ayez jamais participé à une rébellion contre l’État. Il ne faut pas non plus que vous soyez disqualifié par le Sénat. Il s’agit du 14e amendement et de l’article 1 de la Constitution.
Si l’on se base sur ces 3 conditions que nous venons de mentionner, on peut sans ambages dire que les deux candidats à la course pour la maison blanche sont littéralement qualifiés pour être président des Etats Unis.
La grande question à se poser maintenant est la suivante : ces trois conditions, devraient-elles être les seules qui puissent qualifier une personne à être le président des Etats Unis ?
Les Etats Unis d’Amérique est un pays composé de groupes ethniques divers. Au vu des données du Bureau du recensement des Etats Unis, les Blancs forment une communauté de 197 millions d’âmes, soit 63,4 % des 311 millions d’Américains. Les Hispaniques sont 52 millions, les Noirs 43,9 millions et les Asiatiques 18,2 millions. Alors, point n’est besoin de dire que le président des Etats Unis ne doit pas être seulement celui d’un groupe qu’il soit majoritaire ou minoritaire, mais le président de tous.
Que dire quand on a un candidat à la présidence de ce grand pays qui traite des femmes de grosses cochonnes, qui discrimine les Hispaniques, les Noirs, les Musulmans et même des personnes handicapées ? Ouais ! Que dire d’un candidat qui n’a la moindre idée de l’abécédaire de la politique étrangère et qui ne cesse pas d’envoyer des fleurs et adresser des paroles laudatives à l’endroit des dictateurs notoires dans le monde entre autre Vladimir Putin. Que dire d’un candidat qui, à la moindre critique, s’énerve et estime qu’’il doit toujours répondre aux gens qui le critiquent ? A la lumière de tout cela, comme je le dis souvent, Donald J. Trump ne saurait être qualifié pour être président. Pourtant, il y a une possibilité qu’il devienne président. Quelle en sont les raisons ?
Il y a deux raisons pour lesquelles Donald Trump pourrait devenir président des Etats Unis : Le racisme du groupe ethnique majoritaire, les blancs et l’absence de responsabilité de certains gens des groupes minoritaires.
Le racisme du groupe ethnique majoritaire, les blancs
A travers nos écrits, nous avons toujours dénoncé le racisme dans le monde et parlé du racisme sans raciste aux Etats Unis. On a un Donald Trump qui n’épargne jamais les classes minoritaires, particulièrement les noirs et les hispaniques de ses insultes outrageantes et les blancs qui ont peur qu’ils deviennent minoritaires puisque, d’après Kenneth Johnson, démographe et professeur de sociologie dans le New Hampshire, d’ici 2050, ces derniers ne seront plus majoritaires aux Etats Unis.
Alors, considérant le racisme du candidat républicain et son dégoût pour les gens qui ne lui ressemblent pas, il est tout à fait normal que les blancs « déplorables » du pays et surtout du parti républicain continuent de supporter Trump qu’il soit qualifié pour être président ou pas. D’ailleurs, Donald J. Trump l’a dit ex cathedra : « même lorsque je criblais quelqu’un de balles au 1600 Pennsylvania Ave, je ne perdrais aucun vote. » C’est fort ce qu’il avait dit, pourtant il a raison. Il n’y a absolument rien qu’il puisse faire pour ne plus obtenir les votes de ces racistes. Ne dit-on pas qui se ressemble s’assemble ?
L’absence de responsabilité de certains gens des groupes minoritaires.
Si le vote de la majorité des blancs en faveur de Trump est garanti, quoi qu’il fasse ou dise, la raison majeure d’une éventuelle victoire républicaine sera dû au manque de responsabilité de certains gens des groupes ethniques minoritaires. C’est triste d’avoir entendu de mes propres oreilles ou lu de mes propres yeux des Américains d’origine haïtienne dire qu’ils ne savent pas encore lequel des deux candidats ils vont voter ou bien les élections américaines ne les concernent pas.
Vous souvenez-vous de cette courte histoire intitulée la part du colibri ? « Un immense incendie ravage la jungle. Affolés, les animaux fuient en tous sens. Seul un colibri, sans relâche, fait l’aller-retour de la rivière au brasier, une minuscule goutte d’eau dans son bec, pour l’y déposer sur le feu. Un toucan à l’énorme bec l’interpelle : “tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”. “Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”… »
Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui ne liront pas ce texte à cause de sa longueur. Cependant, vous qui aurez l’occasion de le lire, vous avez une obligation : encourager les « pourianistes » à prendre aussi leur responsabilité car nous avons tous un rôle à jouer dans l’avenir de ce monde qui devient de plus en plus incertain et dangereux. Si vous avez le droit de vote aux Etats Unis, les prochaines élections seront pour vous l’occasion de faire la différence entre l’exclusion des classes minoritaires auxquelles vous ou vos proches appartenez et l’inclusion de tous. Si vous ne vous êtes pas encore faits inscrits pour voter, hâtez-vous de le faire car, suivant l’état dans lequel vous résidez, les inscriptions pour voter se termineront bientôt.

Rulio Oscar, le 25 septembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances