Un message à mes compatriotes Haïtiens vivant en Haïti



Le 20 novembre dernier, c’étaient les élections législatives partielles et présidentielles en Haïti. D’après les témoignages de la majorité des observateurs haïtiens et étrangers, les élections se sont bien déroulées et le peuple, dans le calme était allé remplir comme nous le lui avons demandé, ses devoirs civiques. En effet, nos frères et sœurs en Haïti, comprenant que seul par la voie des urnes ils peuvent changer leur destiné, ont été voter en faveur du changement, de la justice, de la sécurité et d’une vie meilleure.
Dans toutes les élections, pour ne pas dire dans toutes les compétitions, il faut qu’il y ait un gagnant et un perdant. Si vous vous souvenez de mes prises de position en faveur d’Hilary Clinton et contre Donald Trump que j’avais critiqué acerbement dès le début de la course électorale ici aux Etats Unis, vous saurez que je vous parle en connaissance de cause.
Je n’avais jamais passé une semaine sans avoir écrit un article contre le candidat républicain. Cependant, en dépit du fait que le candidat démocrate a remporté le vote populaire, Donald Trump a gagné la majorité des grands électeurs, ce qui du même coup, lui a donné la présidence américaine. Ayant constaté la défaite de mon parti, je me suis tu, du moins pour le présent moment observant l’évolution des choses.
Ce n’est un mystère pour personne que parmi les 27 candidats à la course présidentielle en Haïti, 4 étaient mieux placés pour remporter les élections. Ces candidats, dans l’ordre alphabétique sont Célestin Jude, Moïse Jean Charles, Moïse Jovnel et Narcisse Maryse. Qu’il s’agît de vingt-et-sept ou de deux candidats, un seul se verrait investir le pouvoir.
J’ai écouté avec joie et encouragement un représentant de Jude célestin au centre de tabulation ce matin sur radio Caraïbes FM dire que son parti est prêt à accepter le résultat des élections.
Aux autres candidats, je demanderai de faire comme Jude Célestin et son parti en acceptant le verdict de la population. Résistez à l’envie de convoquer le peuple à manifester dans les rues ! Au contraire, travaillez avec le nouveau président élu pour sortir le pays de cet imbroglio politique et de ce marasme économique.
Peuple Haïtien, tout en vous félicitant pour la maturité et la grandeur politique dont vous avez fait preuve dimanche dernier lors des élections, je vous encourage à continuer cette discipline qui fait votre fierté de peuple. Défiez les bandits qui feraient appel à vous pour aller bruler des pneus dans les rues de la capitale et de nos villes provinciales et détruire les biens de paisibles citoyens.
Si vous lisez ce texte et connaissez quelqu’un qui s’apprête à aller troubler la paix publique et salir davantage l’image de notre pays, déconseillez-le. Dites-lui qu’occuper les rues, polluer l’air que les autres citoyens et lui respirent en brûlant des pneus usagés ne résoudra pas le problème du pays. Au contraire, ce type de comportements ternira l’image d’Haïti et enfoncera davantage le pays dans une pauvreté sans égal.

Rulio Oscar, le 22 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances