Author Archives: sentimentalefm

  • -

Les souffrances causées par l’inaction des bonnes personnes

Category : Politique


Présumant que la définition des termes souffrances et monde soient connue de tous, je mettrai l’emphase sur inaction et bonnes personnes en guise d’introduction à ce texte. Si l’on devait se baser sur cette définition de l’inaction qui est la cessation de toute action, ce texte ne concernerait ni l’un ni l’autre ; car, il serait presqu’impossible de faire preuve de la cessation de toute action, à moins qu’on soit mort.
L’inaction peut se définir comme l’absence d’action, qui fait preuve d’inertie, d’abstention, d’indolence, de relâche, de stagnation, de paresse, de renonciation, d’assoupissement, de désœuvrement, de passivité, de fainéantise, de sommeil, etc… Ça peut aussi désigner quelqu’une ou quelqu’un qui ne remplit pas ses devoirs.
C’est quoi, en fait, une bonne personne ? Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est bien plus difficile de définir une bonne personne que l’inaction. Ma maman était une bonne personne ; le pasteur de mon église, le curé de ma paroisse est une bonne personne ; mon voisin d’en-face est une bonne personne ; je suis une bonne personne. Ce que nous essayons de vous faire comprendre, bien que les qualités d’une bonne personne se fassent remarquer, être une bonne personne peut, comme la beauté, être subjective ; c’est-à-dire, une bonne personne pour vous, peut ne pas l’être pour moi et ceci vice-versa.
Par ailleurs, le fait pour quelqu’une ou quelqu’un d’avoir commis une erreur ou d’avoir fait un faux-pas ne fait pas d’eux de mauvaises personnes pour autant. Toutefois, peuvent-ils être de bonnes personnes ? Bien sûr ! Pourquoi pas ? Ne jugez point, dit la Bible, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.
Partant de cet impératif biblique, nous n’oserons qualifier personne de bon ou de mauvais. Cependant, nous nous acharnerons à juger votre inaction qui est l’une des causes des souffrances les plus atroces dont nous sommes témoins aujourd’hui, en Haïti et dans le monde.
Jusqu’ici, peut-être, vous nous en voulez parce que nous avons l’audace d’attaquer votre inaction, vous qui êtes si bons ou bonnes, si loyaux(les), si prestigieux(ses), et même si religieux(ses). Arrêtez et respirez un peu ! Nous allons, à travers cette anecdote, vous démontrer les souffrances que peut causer votre inaction. Vous voyez l’enfant de 12 ans du voisin jouer avec une arme à feu sur le gazon de ses parents, tandis que vous rentrez chez vous. Au lieu de chercher d’alerter dans l’immédiat votre voisin ou la police, vous vous dites que cela ne vous regarde pas. 30 minutes plus tard, accidentellement ce pauvre gamin qui ne savait pas ce qu’il faisait, a ouvert le feux et tué 3 enfants y compris votre unique fils.
Depuis je ne sais quand, j’entends des autorités religieuses dire que la politique est trop sale et qu’elles ne veulent pas s’en mêler. Cette aberration est transmise non seulement de berger au berger, mais aussi, crée un grand impact sur les brebis elles-mêmes. Ces gens s’acharnent à dénoncer et prêcher contre les gens qui ne payent pas la dîme ou qui, dans leur humanité, commettent une infraction allant à l’encontre des normes bibliques, de quelque nature que soit cette infraction.
Il se peut que nous fournissions aux gens inactifs la corde qui nous pendra, les pierres qui nous seront jetées dessus ou les arguments qui nous cloueront au pilori. Si nous le faisons, ce n’est pas de notre propre gré. Car, notre problème n’est pas seulement avec les prêtres, les pasteurs et prédicateurs, en d’autres termes les prétendues bonnes personnes, mais avec toutes celles et tous ceux qui pourraient faire la différence dans l’avenir de quelqu’un ou celui de leur pays mais qui optent pour l’inertie, l’abstention, l’indolence, la relâche, la stagnation, la paresse, la renonciation, l’assoupissement, le désœuvrement, la passivité, la fainéantise ou tout simplement le sommeil.
Si notre vie est axée sur des buts, ce que les Américains appellent Purposes, nous devons faire en sorte de déterminer ces objectifs. Une fois les identifier, nous avons pour mission de travailler à leur concrétisation. Souvent, cette concrétisation sera nécessitera un travail d’équipe. Que les autres s’attellent au boulot ou pas, faites votre part comme le colibri qui cherchait à éteindre seul l’incendie parce que les autres animaux ne se sentaient pas concernés.
Face aux dérives administratives dans notre pays et à la misère chronique de nos frères et sœurs, nous avons tous une part de responsabilité. Alors, servons-nous des moyens du bord pour dénoncer les abus de pouvoir, l’injustice faite aux malheureux, l’inégalité dans le partage des richesses du pays, etc…
Médecins, ingénieurs, avocats, hommes d’affaire, pasteurs prêtres, journalistes, utilisateurs des réseaux sociaux et gens appartenant à une quelconque secte ou dénomination, tout en vous accordant le bénéfice du doute, nous dirons que vous êtes tous de bonnes personnes. Nous espérons que vous le prouverez en cessant votre inaction et indifférence, car trop de gens en souffrent et en meurent tous les jours.

Rulio Oscar,
KOP, PA


  • -

Jean Jacques Dessalines dans le contexte de l’indécence des autorités haïtiennes et de la misère du peuple.

Category : Politique

» Les noirs, dont les pères sont en Afrique, n’auront-ils rien ? » On peut reprocher au père fondateur de la nation haïtienne, l’empereur Jacques 1er sa rigueur et sa férocité face à certains de ses paires et aux Français pendant et après la guerre de l’indépendance ; on peut aussi lui reprocher son ignorance dans certains domaines, ce qui allait lui couter la vie, mais il avait un grand cœur.

En effet, des actions de Jean Jacques Dessalines, comme l’arrestation et l’exécution de Charles Bélair qu’il appela scélérat indigne de la clémence de Leclerc et de sa femme Sanite et l’exécution des Français après la victoire du 18 novembre 1803, démontrent de façon claire qu’’il était un homme cruel.

Après la proclamation de notre indépendance en 1084, les chefs de l’armée indigène s’emparaient des terres que les colons français avaient abandonnées suite à leur cuisante défaite. Dessalines, ayant constaté que le petit peuple n’avait rien reçu, s’indigna en disant : « Les noirs dont les pères sont en Afrique, n’auront-ils rien ? » A travers cette interrogation que l’on considère parmi les paroles célèbres de l’empereur, ce dernier avait fait preuve d’humanisme et d’un homme de grand coeur.

Nous ne sommes pas à même d’imaginer ce qu’auraient été les réactions de Jean Jacques Dessalines face à l’avarice de nos hommes au pouvoir, à l’heure actuelle, s’il avait été encore en vie, mais un fait est certain : il ne l’aurait pas toléré. Peut-être, on l’aurait assassiné devant le palais national, à l’entrée de Marchand Dessalines ou quelque part d’autre.

Il se peut, amis lectrices et lecteurs, que vous soyez impatients et que vous vous demandiez où nous voulons en venir avec cette histoire de Charles Bélair et de Jean Jacques Dessalines. Cette année encore, la nouvelle de la subvention des poissons de nos fameux parlementaires a fait tache d’huile. Puisées dans le budget du Parlement et versées par le trésor public, 1,350,000 gourdes soit une équivalence de $20,000 US, considérant le taux actuel du dollar, ont été octroyées à chaque sénateur et député de notre pauvre république.

Le peuple pourtant, n’ayant plus ses cochons créoles éradiqués par les blancs de connivence avec l’état haïtien ; ses cocotiers détruits pour faire l’affaire des Dominicains, est abandonné dans sa détresse et ses tracasseries.

L’alternance politique à travers bien sûr des élections libres et crédibles est certes un bon signe démocratique. Mais dans notre pays, cela est bien différent. Il s’agit de l’alternance dans la corruption et dans le pillage comme nous l’avions dit à travers un poste que nous avions publié dans le groupe presque deux ans de cela.

Au cours des élections d’août 2015, la tendance était Jovenélienne. J’étais en Haïti à cette époque et j’avais interviewé certaines personnes dont la grande majorité disait qu’elle allait voter Jovenel Moïse. Ce n’est pas sans raison que j’étais contre l’annulation des élections de 2015 et avais estimé que justice avait été rendue à Mr. Moïse lorsqu’il remportait le scrutin en 2016.

Mesdames et messieurs les sénateurs et députés, de grâce ! Le peuple ne vous a pas élus pour que vous viviez dans l’opulence tandis qu’il est dans la crasse et dans l’impossibilité de manger décemment même une fois par semaine. Vous vous abusez de la pauvre ressource du pays quand, pour la seule consommation de vos poissons, vous piquez chacun, $20,000 US dans la caisse publique.

Monsieur le président de la république, son Excellence Jovenel Moïse, le peuple vous avait fait confiance en vous ayant élu deux fois parmi des dizaines d’autres candidats. Comment avez-vous pu tolérer un tel crime du côté des parlementaires dont la plupart ne sont pas même qualifiés pour occuper ces postes qui furent, un temps, honorables ? Ce qui est fait, dit-on, est fait. Dites-nous, son Excellence, ce que vous comptez faire pour que non seulement les parlementaires s’occupent du coût de leurs poissons, l’année prochaine, mais aussi pour que le peuple respire un autre air et puisse manger à sa faim.

Excellence Madame la première dame de la république, Martine Moïse, vous êtes une femme pour qui j’ai de l’estime. Vous me permettrez de vous rappeler que derrière tout homme qui réussit, il y a une bonne femme. Alors, Mme. Moïse, l’histoire jugera votre rôle dans la réussite ou dans l’échec de votre mari.

Son Excellence Mr. Le Premier ministre, je m’adresse finalement à vous. Pour avoir négocié 11 postes ministériels avec les parlementaires, 5 aux députés et 6 aux sénateurs, j’avais écrit ce texte ayant pour titre : « Ayez votre part pour ne pas m’empêcher d’avoir la mienne. » Ayez le courage, Mr. Lafontant, de résister aux gens qui font de l’indécence et qui prônent l’inacceptable et l’intolérable même au risque d’un vote de non confiance à votre gouvernement. Rappelez-vous que vous êtes le bras droit du président. Tout comme sa femme aura une grande responsabilité dans sa réussite ou dans son échec, votre responsabilité aussi, Mr. Le Premier Ministre, ne sera pas moindre.

Rulio Oscar King of Prussia, PA


  • -

Les 4 grandes prophéties sur Jésus

Category : Religion

La Bible parle de 4 grandes prophéties sur Jésus, le Messie ou le Christ. A propos du Christ, rappelons qu’employé seul, les deux dernières lettres du mot Christ se prononcent (Chri-s-t). Cependant, lorsque Christ est utilisé avec Jésus, les deux dernières ne se prononcent pas. [Jésus-Christ] (Kri).
Comme nous le disions tantôt, la Bible nous parle de 4 grandes prophéties qui sont la naissance de Jésus, sa mort, sa résurrection et sa montée au ciel. Puisqu’ aujourd’hui nous rappelle la résurrection du Christ, nous allons mettre l’emphase sur la troisième prophétie qui, selon l’avis de tous, est la pierre angulaire sur laquelle le christianisme est fondé.
Au prime à bord, signalons qu’il est important que l’on sache que ces 4 prophéties sont un enchainement qui aurait même remonté jusqu’à la genèse des choses où Dieu prononça les sanctions qu’Adam, Eve et le serpent méritèrent. Au serpent, Dieu dit : « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. » Des théologiens attribuent « lui blesser le talon » à la mort de Jésus et « écraser la tête » à sa résurrection.
Si on nous permet de trouver quatre mots uniques pour traduire les 4 grandes prophéties sur Jésus, nous porterons notre dévolu sur Humilité, Déception, Victoire et Gloire. En effet, chers amis, en ayant accepté de prendre naissance comme vous et moi, l’Eternel des Armées s’est descendu non seulement au niveau des humains, mais aussi à la dimension la plus misérable connaissant les conditions de son accouchement.
A l’âge de 30 ans environ, ce Jésus allait connaitre une transition ; le passage de l’humilité à la déception. Mort glorieuse est un langage militaire. On en fait usage pour rassurer une famille sur les circonstances de la mort d’un proche. « Il n’est pas mort pour rien ! Il est mort pour son pays en faisant son devoir de soldat. » Jésus n’avait pas connu une mort glorieuse. Au contraire, attaché sur un poteau et passé en dérision par des gens qui se moquaient de lui, sa mort était des plus humiliantes si ce n’est la plus humiliante.
Après avoir passé le reste de la journée du vendredi précédant la paque, tout la journée du samedi et les premières du dimanche dans un tombeau, arriva enfin le moment de la victoire. En effet, le premier jour de la semaine, nous raconte Jean chapitre 20 les versets 1 et 2, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. Elle courut vers Simon Pierre et vers l’autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l’ont mis. Ce que les disciples de Jésus oubliaient, c’est que ce dernier, après avoir connu la mort, devait ressusciter.
A côté des miracles de tout genre que Jésus avait accomplis, il avait aussi prophétisé sur sa mort et sa résurrection. « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. » Plus loin, alors quelque certains scribes et pharisiens demandèrent un signe de la part de Jésus, Il leur dit, Une génération méchante et adultère recherche un signe ; et il ne lui sera pas donné de signe, si ce n’est celui de Jonas le prophète.
Lorsqu’on considère le nombre de gens qui croyaient dans les miracles de Jésus et le nombre de ceux qui cherchaient à convaincre le peuple qu’il n’était qu’un petit bambin, la Victoire de la résurrection du Christ sur la mort était un impératif pour la survie de sa doctrine qu’est le Christianisme. En relisant cet extrait du pharisien Gamaliel, un docteur de la Loi respecté de tout le peuple, je n’ai pu empêcher mes cheveux de tressaillir dans ma tête. « Hommes d’Israël, prenez bien garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens-là. Il y a quelque temps déjà se leva Théudas, qui se disait quelqu’un et qui rallia environ quatre cents hommes. Il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi se débandèrent, et il n’en resta rien.
Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen, qui entraîna du monde à sa suite ; il périt, lui aussi et ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.
A présent donc, je vous le dis, ne vous occupez pas de ces gens-là, laissez-les. Car si leur propos ou leur œuvre vient des hommes, elle se détruira d’elle-même ; mais si vraiment elle vient de Dieu, vous n’arriverez pas à les détruire. Ne risquez pas de vous trouver en guerre contre Dieu. »
Les formes que Jésus avait prises et les souillures de la mort qu’il avait connues ne faisaient jamais de lui moins que le Roi qu’il était. Du ciel il était venu pour nous racheter de nos péchés, au ciel il retournera 50 jours après qu’il fût ressuscité. Ça allait être la dernière de ses 4 grandes prophéties.
L’humilité dans un monde hautain et la déception dans la mort honteuse n’avaient pas de l’autorité suffisante pour empêcher la victoire sur les forces ténébreuses à l’aube matinale de la pâque et concrétiser plus tard le retour glorieux au ciel de notre Sauveur et Seigneur Jésus. Aussi, qu’il en soit ainsi pour vous !

Rulio Oscar,
King of Prussia, PA


  • -

Cocktail en l’honneur des stylistes et les architectes du carnaval ! Et les Jérémiens qui vivent dans la grotte depuis les dévastations du Cyclone Matthieu ?

Category : Politique

Je comprends que l’équipe Moïse-Lafontant peut avoir des difficultés à démarrer la machine du pays vers le progrès et le développement, puisqu’il y a tant de choses à faire. Je comprends aussi que Madame Martine Moïse, pour qui j’ai de l’estime, cherche encore son identité en tant que Première Dame de la République.
Cependant, il nous incombe la responsabilité de rappeler à la nouvelle équipe et à Mme Moïse que le peuple souffre encore et que rien, jusqu’ici, n’est fait pour alléger ses peines. Après les dépenses faites pour l’organisation du carnaval aux Cayes, tandis que des gens de la même zone, le Grand Sud, dormaient et dorment encore à la belle étoile suite aux dégâts faits par le cyclone Matthieu, on ne s’attendait pas à ce que l’argent de la caisse publique soit utilisé pour honorer les stylistes et les architectes du carnaval, aussi talentueux qu’ils puissent être.
Dans l’espace de heures de temps, plus d’un millier de gens ont aimé et adoré la publication de la Première Dame. Moi aussi, j’aurais aimé être de celles et de ceux qui l’encouragent ! Cependant, je choisis d’attendre encore, en solidarité avec les affamés et les laisser pour compte.
Une délégation de Food for the Poor était dans la Grande Anse et elle nous en dira plus
Il y a à peine une semaine, une délégation de Food for the Poor se rendait dans la Grande Anse pour comprendre, évaluer et améliorer ses interventions dans le département. Lors de rencontre avec les communautés religieuses et avec les autorités civiles et politiques de Jérémie, une des personnes responsables de Christian Mission for the Blind (CMB) mentionnait la probable existence de personnes qui habiteraient dans une grotte depuis le passage de Matthew.
Interpelé par cette nouvelle, le Directeur de notre département d’agriculture entreprenait de mener rapidement une enquête. Et c’est à Fonds Rouge que son investigation l’a conduit et où il a découvert 130 familles composées de 240 personnes, dont 84 femmes et 62 enfants, vivant misérablement accroupis dans une grotte, qu’ils avaient appelé « le trou ».
Vite alerté, le bureau central, en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, dépêchait le responsable de notre département de relations publiques sur les lieux.
Jean Berlin Depeine qui assume le rôle de leader des familles lui a alors expliqué qu’ils étaient 130 familles d’agriculteurs qui après le passage de Matthew, avaient tout perdu -leurs maisons, leurs jardins, leurs récoltes, leurs outils- et qui avaient dû prendre refuge dans cette grotte.
Pouvant à peine contenir ses larmes il lui a avoué qu’il ne savait plus à quel saint se vouer pour survivre… car le peu qu’il avait était parti avec les eaux.
Nous leur avons rapidement fait livrer un camion de nourriture, de semences et d’outils aratoires. Nous travaillons avec l’Évêque de Jérémie pour leur trouver des terrains où 130 maisons seront bâties au plus tôt pour eux, avec des infrastructures qui devraient leur permettre de gagner leur vie et d’élever leurs enfants dans la dignité.


  • -

Benjamin Netanyahu a eu ce qu’il méritait

Category : International


Les gens qui s’informent savent que l’aide militaire des Etats unis à Israël s’élève à 3 milliards de dollars l’an selon un protocole d’accord décennal renouvelable. Le gouvernement d’Obama a octroyé le mercredi 14 septembre 2016, 38 milliards de dollars d’aide militaire à Israël sur dix ans, soit une augmentation de 8 milliards de dollars comparativement aux accords précédents, sous n’importe quel autre gouvernement. Une enveloppe record malgré les fortes tensions entre le premier ministre Israélien et le président américain Barack Obama.
Ne jamais mordre les doigts qui nous nourrissent
Je doute fort qu’il y ait un chrétien protestant ayant étudié la Bible de façon approfondie comme moi, qui ne supporte pas Israël qui est, selon les Saintes Eétures, la nation choisie de Dieu. Ceci est pour vous dire, chers amis, que je serai toujours en faveur du peuple israélien, pas en faveur d’un raciste comme Benjamin Netanyahu.
Ce que Bibi, le pseudo de Benjamin Netanyahu, ne réussit pas à comprendre, c’est que l’alliance entre les Etats Unis d’Amérique et Israël va au-delà du parti au pouvoir ici, qu’il soit démocrate ou républicain. Cette connexion entre les deux pays transcende l’homme qui est au pouvoir, qu’il soit un blanc comme George W. Bush ou un noir comme Barack Obama. La bêtise que le premier ministre d’Israël a commise, est la même que celle de beaucoup de républicains blancs qui souhaitaient qu’Obama échoue. Peut-être, à cause de la couleur de la peau du président américain, dès son élection, Benjamin Netanyahu s’est montré hostile envers lui.
Qui ne se souvient pas de la polémique faite par l’invitation du congrès américain à Benjamin Netanyahu sans l’aval de la maison blanche l’année dernière ? Ce discours, prononcé le 3 mars 2015 était un moyen de miner la présidence d’Obama et de torpiller l’accord sur le nucléaire iranien que moi non plus je ne supporte pas ?
De quoi s’agit-il maintenant ?
Hier, le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté une résolution demandant l’arrêt par Israël des constructions dans les territoires palestiniens visant à la colonisation. Ce vote qui devait avoir lieu jeudi, était reporté parce que Donald Trump a appelé personnellement l’ambassadeur égyptienne à l’ONU. Suivant des informations de sources concordantes, Benjamin Netanyahu aurait appelé Donald Trump pour lui demander de bloquer la résolution onusienne. Quelle ingérence ! Peut-être, se demande-on, pourquoi a-t-il appelé Trump et non Obama ? La raison est simple – Le racisme.
Pour lui rendre la monnaie de sa pièce, l’administration de Barack Obama par l’entremise de sa représentante à l’ONU, madame Samantha Power a fait abstention lors du vote, ce qui a entrainé du même coup, le passage de la résolution.
Il convient de signaler que le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies se compose de 15 membres, dont 5 membres permanents : Chine, États-Unis d’Amérique, Russie, France et Royaume-Uni qui ont le droit de véto, et 10 membres élus par l’Assemblée générale pour un mandat de deux ans.
En choisissant de ne pas poser son véto à la résolution onusienne, le président sortant qui avait augmenté l’aide militaire à Israël de 8 milliards de dollars en septembre dernier, a voulu envoyer un signal clair à Benjamin Netanyahu, qu’il ne faut jamais mordre les doigts qui le nourrissent et au monde entier, qu’il n’y a pas un plus grand supporteur d’Israël que lui.

Rulio Oscar, le 24 décembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Attention, danger!


Donald Trump, l’une des personnes les plus controversées et les plus immorales de l’année 2016 a parlé hier sur Twitter à la manière de Dieu. En effet, mesdames et messieurs, dans le livre de Genèse, le chapitre 1er et le verset 3, Dieu dit : Let there be light ! Que la lumière soit, et la lumière fut.
En effet, après un premier tweet effrayant dans lequel Trump a proposé de renforcer l’arsenal nucléaire des Etats-Unis, il a publié encore un autre tweet hier disant : « LET THERE BE AN ARMS RACE ! » Qu’il y ait une course à l’armement !
Au prime à bord c’est irresponsable de la part de Donald Trump de se servir de twitter permettant seulement 140 caractères pour faire une telle déclaration. Ensuite, où est la notion de surprise qu’il avait annoncée rien que dissimuler qu’il n’avait aucun programme relatif à la sécurité des Etats Unis.
Par ailleurs, au cours de sa campagne électorale, on lui reprochait entre autre son ignorance dans les questions étatiques, mais aussi son impulsion. Rendez-moi fou ou sage, je suis moi aussi, au nom bien sûr du sentiment d’appartenance, en faveur d’un renforcement de tout l’arsenal militaire des Etats Unis. Cependant, il est des sujets trop importants pour en parler au moyen des tweets comme le fait Mr. trump. En plus, où sont ses conseillers ? Il est un type qui n’est pas bien mentalement et qu’en aucune façon, il n’aurait dû servir de son compte twitter.
Quand il s’agit, chers amis, des questions nucléaires, cela nous concerne tous, que nous vivions au Canada, en Haïti, en France ou aux Etats Unis d’Amérique. Puisque, nous subirions tous l’effet dévastateur d’une éventuelle utilisation de ces armes à destruction massive.
Considérant qu’à l’heure actuelle, il y a 17,300 ogives ou armes nucléaires dans le monde et qu’à eux seuls, la Russie et les Etats Unis possèdent 16, 200, il y a lieu d’espérer que les pays possédant des armes nucléaires choisissent des leaders ayant des tempéraments stables, commençant par vous, Américains.
Comme je l’avais dit un jour à travers un de mes postes, parfois, des conflits entre deux pays partageant les mêmes frontières sont inévitables. Par contre, si vous avez des leaders qui sont mentalement instables, des décisions d’utiliser ces armes meurtrières peuvent être catastrophiques.
Nous l’avions déjà mentionné dans les Amis du Savoir et des Connaissances et nous le répétons : Une guerre nucléaire entre la Russie et les Etats Unis serait considérée comme une élimination mutuelle totale des deux pays sans compter les répercussions que cela engendrait sur les autres pays voisins voire du monde. Ceci dit, je m’explique : Vladimir Poutine disait moins de deux ans de cela que la Russie peut détruire les Etats Unis en moins de 30 minutes. D’après des experts militaires américains, cela serait possible. Ce qu’il convient de noter, c’est que les Etats unis ne stockent pas leur arsenal nucléaire seulement dans le pays. Alors, il prendrait aussi moins de 30 minutes aux sous-marins américains équipés des armes nucléaires sophistiquées dans le Pacific pour détruire également la Russie.- Destruction réciproque.
Est-ce pourquoi, chers lectrices et lecteurs, qu’on aura beau entendre des menaces d’utilisation d’armes nucléaires, mais on devra véritablement être instable et même fou pour s’en servir.

Rulio Oscar, le 23 décembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Message du Pape Francis

Category : L'amour , Religion


De mon ami et frère, l’ingénieur Glodel St Fleur, je viens de recevoir ce texte qui serait du Pape François. Comme vous pouvez le constater, chers amis, Glodel a pris soin de nous rappeler que nous n’avons pas besoin d’être catholiques pour apprécier ce discours.
A mon ami St Fleur, je dirai que je n’apprécie pas seulement les discours du Pape François ; j’ai pour l’homme de grandes admirations. Le 28 septembre 2015, j’avais écrit un long texte intitulé l’homme le plus puissant du monde que j’avais publié sur la page du groupe. J’ai cru qu’à ce moment-là que Pape François était et continue d’être jusqu’ici, l’homme le plus puissant (le plus admiré). Merci bien à toi, Glodel, d’avoir partagé avec moi ce discours du Pape François que je vais, à mon tour, partager avec les autres membres des Amis du Savoir et des Connaissances.
Je voudrais faire savoir aux gens que pour moi, la religion à laquelle une personne appartient, importe peu. Que vous soyez catholiques, adventistes, protestants, témoins de Jéhovah ou même vodouisants, je ne vous jugerai pas. D’ailleurs qui suis-je pour le faire ?
Discours du Pape François (pas besoin d’être catholique pour l’apprécier).
« Tu peux avoir des défauts, être anxieux et parfois irrité, mais n’oublie pas que ta vie est la plus grande société dans le monde et toi seul peux en empêcher le déclin. Beaucoup de gens t’apprécient, t’admirent et t’aiment. J’aimerais que tu te rappelles qu’être heureux ce n’est pas avoir un ciel sans tempête, une route sans accident de la circulation, un travail sans fatigue, relations sans désillusions. Être heureux c’est trouver la force dans le pardon, l’espoir dans les batailles, la sécurité sur la scène de la peur, l’amour dans les désaccords. Être heureux ce n’est pas seulement apprécier le sourire, mais aussi réfléchir sur la tristesse. Ce n’est pas seulement célébrer la réussite, mais apprendre les leçons des échecs. Ce n’est pas seulement se sentir heureux avec des applaudissements mais être heureux dans l’anonymat. Être heureux c’est reconnaître que la vie vaut d’être vécue, malgré tous les défis, les malentendus et les périodes de crise. Être heureux n’est pas une fatalité du destin mais une victoire pour ceux qui sont capables de voyager dans leur être. Être heureux c’est de cesser de se sentir victime des problèmes et de devenir un acteur de sa propre histoire. C’est traverser les déserts en dehors de soi, mais être capable de trouver une oasis dans les recoins de notre âme. C’est remercier Dieu chaque matin pour le miracle de la vie. Être heureux c’est ne pas avoir peur de ses sentiments. C’est savoir parler de soi. C’est avoir le courage d’entendre un « non ». C’est se sentir confiants de recevoir une critique, bien qu’injuste. C’est embrasser les enfants, choyer les parents, vivre des moments poétiques avec des amis, même s’ils nous blessent. Être heureux c’est laisser vivre la créature qui vit en chacun de nous, libre, joyeuse et simple. C’est avoir la maturité nécessaire pour dire: « je me suis trompé ». C’est avoir le courage de dire: « Pardonne-moi ». C’est avoir la sensibilité pour dire: « J’ai besoin de toi » C’est avoir la capacité de dire: « Je t’aime » Que ta vie devienne un jardin d’occasions d’être heureux … Que dans tes printemps tu sois amant de la joie. Que dans tes hivers tu sois ami de la sagesse. Et que quand tu te trompes de route, tu recommences à zéro. Comme ça tu seras plus passionné pour la vie. Et tu découvriras qu’être heureux ce n’est pas avoir une vie parfaite. Mais user les larmes pour irriguer la tolérance. Utiliser les pertes pour aiguiser la patience. Utiliser les erreurs pour sculpter la sérénité. Utiliser la douleur pour lapider le plaisir. Utiliser les obstacles pour ouvrir les fenêtres de l’intelligence. Ne jamais se rendre. …Ne jamais renoncer de donner à ceux que tu aimes. Ne jamais renoncer au bonheur, car la vie est un spectacle incroyable! »
Soyons heureux et vivons Paix et joie en nous!


  • -

La fierté des Etats Unis jetée dans les poubelles russes


Si le mot fierté se définit comme un sentiment d’orgueil, de satisfaction légitime de soi, de dignité et de noblesse, poubelle, récipient muni d’un couvercle destiné aux ordures ménagères, porte le nom de son inventeur, Eugène Poubelle.
Ça peut, chers lectrices et lecteurs, paraître un peu paradoxal ; fierté, quelque chose de grand prix et de grande valeur jetée à la poubelle, récipient recueillant des ordures de toutes sortes. C’est à mon avis, jeter des perles devant les pourceaux.
Comme nous l’avions dit à travers un texte intitulé les Etats Unis face aux autres puissances militaires mondiales publié dans les Amis du Savoir et des Connaissances quelques mois de cela, le produit intérieur brut du pays dépasse celui de la Chine, deuxième puissance économique mondiale, de 6 444 billions de dollars et celui de la Russie de 16 554 billions de dollars. En dépit de la neuvième place que les Etats Unis occupent en ce qui a trait au PIB par habitant, même les Américains vivant sous le seuil de la pauvreté croient dans le rêve américain (the American dream) et ont au moins une voiture garée chez eux.
Contrairement à certains pays comme le Canada qui a un programme d’aide sociale visant à fournir une aide financière aux gens s’ils éprouvent des difficultés à subvenir à leurs besoins, l’assistance sociale aux Etats Unis est presqu’inexistante. Cependant, si quelqu’un n’est pas paresseux et veut travailler, c’est le pays où, je me rappelle l’avoir dit un jour, on peut passer de Ti Joe à Mr. Joe. C’est le pays où voir quelqu’une ou quelqu’un rouler une Mercedes n’ébranle pas puisque, si vous avez un boulot et du bon crédit, vous pouvez vous aussi la rouler. C’est tout cela, chers amis et inestimables membres du prestigieux groupe les Amis du Savoir et des Connaissances, à côté des programmes militaires sophistiqués du pays, qui fait l’orgueil des Américains.
Un bon après-midi de l’année 2004, je me rappelle avoir été en train d’écouter une station de radio qui se trouve encore, je suppose, dans le sud de la Floride. L’historien Michel Soukar qui était l’invité de l’émission carte sur table qui se diffusait sur cette radio eut à dire que les Etats Unis ont les ressources militaires et économiques suffisantes pour se mesurer simultanément avec l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord tout en maintenant leur présence en Afghanistan. Il convient de signaler que j’étais de l’avis de Michel.
Depuis, le non renouvellement des armes de toutes espèces dans le pays, la carence de militaires professionnels dans l’armée puisque l’enrôlement des jeunes de 18 à 26 ans n’est plus obligatoire mais plutôt volontaire et surtout la division ont beaucoup fait reculer le pays.
Ce que beaucoup d’Américains ne savent pas ou choisissent tout simplement d’ignorer, c’est que les Etats Unis ont d’innombrables ennemis même parmi leurs alliés. Les pays arabes dont l’Iran, haïssent les Américains pour leur support inconditionnel à Israël. La Chine et la Russie sont des ennemis acharnés du pays de l’Oncle Sam qui a combattu le communisme jusqu’à sa destruction près.
Xi Jinping de la Chine, Vladimir Poutine de la Russie, Ali Khamenei de l’Iran et même le jeune inexpérimenté Kim Jong-un de la Corée du nord sont très intelligents puisqu’ils ont su exploiter la faiblesse des Américains causée par la division pour se créer une notoriété et même dans le cas du président russe, pour influencer les élections aux Etats unis.
Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, c’est un précédent dans toute l’histoire des Etats unis : un autre pays pour se venger d’un candidat à la course à la Maison Blanche et pour prouver qu’il est à même de le faire a fait basculer le résultat des joutes électorales en faveur de quelqu’un qu’il estime, et non sans raison, pouvoir être sa marionnette. En effet, Donald Trump choisit de s’en prendre à toutes les agences d’intelligence américaines en défendant Vladimir Poutine, l’homme grâce à qui il a pu être élu président.
Donald J. Trump que je n’appellerai jamais président, puisqu’il n’est pas mon président, en dépit de son ignorance et de son tempérament bestial, n’est pas responsable de ce qui s’est passé ici le 8 novembre dernier, encore moins l’ex agent de KGB, Vladimir Poutine qui a envahi les réseaux sociaux de fausses informations au sujet de Mme. Clinton. Les principaux responsables sont les Américains eux-mêmes qui n’ont pas su distinguer les vraies des fausses nouvelles. Leur ignorance est non seulement une épée de Damoclès pour les Etats Unis, mais aussi a coûté le pays sa fierté qui est désormais dans les poubelles russes.

Rulio Oscar, le 18 décembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Dire sans faire et faire sans dire

Category : International


Dire sans faire et faire sans dire est souvent énoncé par les gens qui prêchent la parole du Seigneur rien que pour tracer un parallèle entre Dieu qui agit jour et nuit pour pourvoir aux besoins de Ses enfants et les hommes qui font des promesses qu’ils ne peuvent pas tenir.
Ce matin, j’ai écouté président Barack Obama, au cours d’une interview qu’il a eue avec Fareed Zakaria de CNN, dire et je cite : « The situation in Syria keeps me up at night a lot. » En d’autres termes, Je ne dors pas la nuit à cause de la situation en Syrie.
La Syrie est un pays divisé et déchiré par ses fils. À part de nombreux groupuscules ethniques, on a une bonne partie du pays occupée par Bashar al-Assad d’un côté et d’un autre côté, l’autre portion du pays dont la ville d’Alep (Aleppo) située au nord-ouest et disputée en autre par le régime syrien, mais aussi par les rebelles et l’ISIS.
Selon le Syrian Centre for Policy Research (SCPR) ,525.000 sont morts pendant ces six dernières années de guerre civile. Parmi les 525.000 morts comptabilisées, 435.000 sont dues à des violences directes, et les 90.000 autres au manque de nourriture, d’eau et aux maladies diverses liées à un manque d’infrastructures de santé. Après la dévastation de 15% de la population totale du pays qui aurait été blessée ou tuée dans le conflit, l’espérance de vie a chuté de 70 ans en 2010 à 50 ans en 2016. La situation est triste quand on regarde des enfants innocents devant des maisons en ruines et des jeunes cachés dans des bâtiments délabrés postant des vidéos contenant des messages d’adieu parce que tout simplement ils ne savent pas s’ils verront les prochaines minutes, voire les prochaines heures.
Je sais que beaucoup sont ceux qui ont toujours critiqué les interventions américaines dans certains pays. Dans bien des cas, je ne suis pas l’exception qui confirme la règle. Cependant, en tant que quelqu’un qui évolue avec le temps et les circonstances contrairement à certaines autres personnes qui voient le monde comme étant bon ou mauvais ou encore noir ou blanc, j’ai été et suis encore en faveur de certaines interventions américaines dans le monde.
On peut ne pas avoir pris naissance dans un même pays, la couleur de notre peau peut bien être différente, on peut ne pas parler la même langue, mais on est tous humains qu’on soit chrétien ou musulman ; noir, jaune ou blanc. Alors, quand nous voyons des forces ténébreuses larguer à longueur de journée des bombes sur des personnes innocentes y compris des enfants et même des bébés, ça fait sur nous le même effet, que les victimes eussent été africaines, européennes, américaines ou asiatiques.
L’utilisation de la force contre Bashar al-Assad 4 ans de cela, aurait peut-être sauvé des centaines de milliers de vies syriennes. En 2012, président Barack Obama a donné un ultimatum au président de la Syrie lui disant que l’utilisation des armes chimiques contre son peuple aurait eu des conséquences militaires. Des preuves palpables ont démontré que Bashar al-Assad a fait usage des armes chimiques contre des Syriens, les rebelles en particulier.
L’inaction de Barack Obama a occasionné l’action de Vladimir Poutine qui a déployé des forces militaires en Syrie et aidé le régime de Bashar al-Assad à terroriser son peuple, particulièrement les habitants d’Alep qui se trouve, comme nous le disions tantôt entre les fiefs des rebelles et l’ISIS.
Considérant la dévastation d’Alep et le nombre de personnes qui y sont tuées par les forces russes et le régime de Bashar al-Assad, il y a lieu de dire que je ne pardonnerai jamais au président américain Barack Obama pour avoir dit sans faire alors qu’il aurait été mieux, dans ce cas particulier, de faire sans dire. Président Barack Obama, si la situation en Syrie vous tient en éveil la nuit, vous ne faites que payer pour votre inaction contre Bashar al-Assad 4 ans de cela.

Rulio Oscar, le 15 décembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • In Politique
    Présumant que la définition des termes souffrances et […]
  • In Politique
    » Les noirs, dont les pères sont en Afrique, […]
  • In Religion
    La Bible parle de 4 grandes prophéties sur Jésus, le […]
  • In Politique
    Je comprends que l’équipe Moïse-Lafontant peut avoir […]
  • In International
    Les gens qui s’informent savent que l’aide militaire […]
  • In Elections américaines, International
    Donald Trump, l’une des personnes les plus […]
  • In L'amour, Religion
    De mon ami et frère, l’ingénieur Glodel St Fleur, je […]
  • In Elections américaines, International
    Si le mot fierté se définit comme un sentiment […]
  • In International
    Dire sans faire et faire sans dire est souvent énoncé […]
  • In Elections américaines
    Si pour beaucoup le choix que Donald J. Trump a fait […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Conseils, Education
    Il n’y a pas de meilleure façon de commencer ce texte […]
  • In Politique, Société
    Avec une attention soutenue et sans paresse […]
  • In Ce qu'il faut savoir
    En sortant de la gym ce matin, je parlais à une amie à […]
  • In Politique
    Le 20 novembre dernier, c’étaient les élections […]
  • In Politique
    Dans deux jours, ce seront les élections en Haïti pour […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Education
    Quelques mois de cela, quelques membres du groupe […]
  • In Elections américaines
    Jeudi dernier, j’ai reçu ce message d’une amie qui […]
  • In Elections américaines
    Il y a 3 conditions essentielles à remplir pour être […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Education
    On emploie la virgule pour détacher ou isoler des […]
  • In Elections américaines
    Comme tous les humains peut-être, devant un duel entre […]
  • In Politique
    D’après les gens qui observent de près la cuisine […]
  • In Elections américaines
    Ça fait déjà un bail que je réfléchis sur la place que […]
  • In Education, Société
    Je me souviendrai toujours de ce spot que je prenais […]
  • In Elections américaines
    Donald Trump : la femme qui l’accuse […]
  • In Elections américaines
    La politique, a dit Ahmadou Kourouma, n’a ni […]
  • In Elections américaines
    Le grand problème des coléreux hommes blancs des Etats […]
  • In Elections américaines
    Je suis d’Haïti où la politique est synonyme de […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Comment se comporte-t-on face aux difficultés ? On […]
  • In Société
    Le racisme est une idéologie qui considère que […]
  • In Sport
    Dimanche dernier, comme on le sait tous, c’était […]
  • In Elections américaines
    « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous […]
  • In Politique
    Les Anglais ont voté pour quitter L’UE. Les votants, […]
  • In Famille
    Ces parents reproduisent une photo avec leurs […]
  • In Politique, Société
    Le deuxième amendement de la Constitution des […]
  • In Education
    Le subjonctif est un mode verbal qui sert à exprimer […]
  • In Société
    Il est des injustices qu’on subit qui ne nous laissent […]
  • In L'amour, Société
    Le gens qui me connaissent, particulièrement ceux qui […]
  • In Société
    L’arme que le meurtrier George Zimmerman avait […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Nous vivons chers amis dans un monde où le mensonge, […]
  • In Science
    J’ai trouvé cette histoire sur la page d’une amie qui […]
  • In Technologie
      Afin de booster les installations de Windows […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Politique
    Les festivités du 18 mai en Haïti, dans mes classes […]
  • In Elections américaines
    Comme vous pouvez le constater, chers lectrices et […]
  • In Technologie
    Technologie : Outre les versions mobiles et une […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Un moine s’était retiré du monastère pour […]
  • In Ce qu'il faut savoir
     On n’a pas fini d’apprendre sur le […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    La vache mélomane Michal et Kental se chamaillaient et […]
  • In Science
    Aujourd’hui, c’est la Journée de la Terre nourricière. […]
  • In Politique
    Classée 149ème sur 179 pays, Haïti reste le pays le […]
  • In Politique
    Nous remercions infiniment toutes celles et tous ceux […]

Merci d’écouter Sentimentale FM

Nos plus récents articles