Author Archives: sentimentalefm

  • -

Le choix de Rex Tillerson à la tête de la diplomatie américaine n’est pas une surprise


Si pour beaucoup le choix que Donald J. Trump a fait de Rex Tillerson comme nouveau Secrétaire d’Etat est une surprise, il ne l’est pas pour moi et pour tous les gens intelligents. Mon ami Fritzner Paul est encore à l’honneur puisqu’une fois de plus, je vais le citer en omettant bien sûr l’adjectif qualificatif « haïtien » : « On ne fait rien pour rien, surtout pour les vauriens. »
Si la politique dans tous les pays est un état de force, il est à reconnaître que la loyauté si rare soit-elle, existe partout. Frédéric Marcelin, l’un des pionniers de la littérature haïtienne, eut à dire à travers son roman ayant pour titre Thémistocle Épaminondas Labasterre, que l’homme aux abords du pouvoir, n’est pas l’homme au pouvoir. Pour Donald Trump, je doute fort que l’homme qui faisait campagne au cours de ces deux dernières années puisse être différent de celui qui aura les commandes Des Etats Divisés D’Amérique dans les prochains jours.
Il faudrait être naïf ou abstrus pour ne pas reconnaître que Donald J.Trump a gagné l’élection présidentielle américaine grâce à l’aide de Vladimir Poutine. Je l’avais dit haut et fort que nous avons tous notre propre talon d’Achille. Nous disons et faisons tous des choses en privé que nous n’aurions jamais dites et faites en public. Quand des criminels russes ayant à leur tête Vladimir Poutine pirataient seulement les mails des démocrates, je n’ai pu m’empêcher d’exclamer : « Et les républicains, sont-ils parfaits ? » L’ingérence du président russe, la partialité du directeur de la FBI et l’ignorance de la majorité des Américains ont contribué à l’élection de Trump.
Alors, pour avoir aidé Donald à accéder à la Maison Blanche en devenant le 45ème président des Etats Divisés d’Amérique, il fallait, au nom de la loyauté, que l’ex agent de la KGB obtienne sa part du gâteau. Choisir Rex Tillerson, proche de Vladimir Poutine, à la tête de la diplomatie américaine est une façon pour Donald Trump de remercier ce dernier et de lui témoigner sa gratitude.

Rulio Oscar, le 13 décembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Vous faites quoi de votre lumière ?


Il n’y a pas de meilleure façon de commencer ce texte qu’avec un passage des Saintes Ecritures puisé dans le livre de Matthieu le chapitre 5, du verset 14 au verset 16 qui stipule : « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils … »
Je me rappelle avoir lu et commenté un court texte posté le 23 février 2016 sur la page des Amis du Savoir et des Connaissances par Gerald C. Toussaint que voici : « Il est plus beau d’éclairer que de briller seulement ; de même est-il plus beau de transmettre aux autres ce qu’on a contemplé que de contempler seulement. » Voici le commentaire que j’avais fait à propos de ce poste : « De beaux textes, il n’en manque pas dans les pensées, dans les livres et sur le net. Des hommes comme Gerald C. Toussaint qui les partagent, on peut les compter du doigt. Espérons que beaucoup feront comme GT en éclairant les autres plutôt que de se projeter sur eux. En brillant, on aveugle les gens ayant besoin d’être éclairés. À vous chers amis de choisir ou bien de briller ou d’éclairer. Thanks GT ! »
C’était un 30 novembre comme celui d’aujourd’hui que nous avions pris l’initiative de créer les Amis du Savoir qu’on a dû changer plus tard en Amis du Savoir et des Connaissances à cause de nombreux autres groupes sur Facebook ayant le même nom. Depuis, on n’a jamais cessé d’encourager les membres du groupe à partager ce qu’ils ont et ce qu’ils sachent en terme d’information et de formation avec les autres membres.
Dans le groupe et dans la vie en général, je connais des médecins, des ingénieurs, des professeurs, des pasteurs, des infirmières, des intellectuels et même des gens ordinaires qui n’hésiteront pas même une seconde pour partager ce qu’ils ont de plus précieux avec des gens qui sont dans le besoin. Ils consentiraient de grands sacrifices et dépenseraient de fortes sommes d’argent pour aider les nécessiteux. Ils sont pleins de connaissances et pourraient même changer le monde s’ils le voulaient. Cependant, ils préfèrent rester dans l’anonymat et choisissent de voir le monde seulement comme étant Noir ou Blanc. Les pasteurs et ceux qui vont à l’église ne partagent avec les gens que la parole de Dieu. Peut-être, disent-ils, la parole de Dieu est la plus importante de toutes les choses ! Je n’en disconviens pas. Cependant, endoctriner quelqu’un sur le plan religieux sans l’aider à acquérir un peu de bagage intellectuel et professionnel peut être un danger non seulement pour la société, mais certaines fois même pour l’église.
Vous qui êtes en mesure de lire un ou des chapitres d’un livre et qui pouvez comprendre ce qui y est écrit, vous qui avez un ordinateur ou un smart phone et pouvez vous servir du moteur de recherche Google pour élucider des notions les plus difficiles à discerner, vous êtes une lampe et votre rôle est d’éclairer et de projeter votre lumière là où il y a des ténèbres.
Comme beaucoup d’anciens professeurs qui auront l’occasion de lire ce texte, je ne me tiens plus debout dans une salle de classe et devant un groupe d’élèves les inculquant des notions de français ou de dissertation, ce que je regrette beaucoup, parce qu’enseigner était ma passion s’il ne l’est pas toujours. Je me dis souvent, qu’aujourd’hui, le monde a besoin beaucoup plus de professeurs que les 20 ou les 40 dernières années. En faisant mention de professeurs, je ne veux pas parler seulement des gens enseignant les mathématiques, les physiques, la chimie les littératures ou les sciences sociales. Le monde devient de plus en plus dangereux à cause d’une génération qui n’a le moindre respect pour les principes les plus élémentaires.
A longueur de journée, on se plaint des jeunes qui ne respectent pas leurs parents. Des gars aimant porter leurs pantalons en dessous leurs fesses, on en a marre. On déteste la pédérastie, la prostitution, le vol et la pédophilie. Les terroristes, les criminels, les assoiffés de pouvoir, les politiciens ennemis des peuples, les menteurs nous rendent triste le cœur. Savez-vous que vous pouvez faire un impact sur ces gens-là à travers une petite histoire ou une pensée positive partagée dans votre mur ou sur la page d’un groupe ?
Tout en souhaitant bonne fête à tous les membres des Amis du Savoir et des Connaissances qui célèbrent leur troisième année de fondation, je citerai l’éducatrice sexuelle suédoise Elise Otten-Gensen qui disait : « Ne te plains pas du noir, allume une lumière. »

Rulio Oscar, le 30 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Qui brûle et qui brise ?

Category : Politique , Société


Avec une attention soutenue et sans paresse intellectuelle, je viens de lire sur Caraïbes FM un long mais intéressant texte du Dr. Jean Ford G. Figaro intitulé « Brûler et briser : nouvelle stratégie de luttes électorales en Haïti. »
Sur une liste de 187 pays établie selon l’Indice de développement humain du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), Haïti occupe la 168ème place. En effet, la situation d’Haïti que ce soit au niveau éducationnel, au niveau infrastructurel et même au niveau alimentaire est exécrable. Quotidiennement, La majorité de nos frères et sœurs qui souffre affreusement du manque de tout, lutte du bec et des ongles pour survivre.
La constitution de notre pays reconnait aux Haïtiens le droit de s’établir et de gagner leur vie partout en Haïti, le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne, le droit à l’égalité pour tous, etc… L’État haïtien a l’obligation morale d’œuvrer pour le respect de ces libertés et garanties fondamentales consacrées par la Constitution. Ainsi, descendre dans les rues et protester pacifiquement contre la violation ou la privation de ces droits fondamentaux, à mon avis, serait juste. Malheureusement, je n’ai jamais entendu à la radio ou lu quelque part que nos compatriotes étaient dans les rues de la capitale et/ou de nos villes de province manifestant en faveur de la création d’emploi, de la construction d’écoles et de routes, d’un meilleur rationnement d’électricité. Pourtant, s’agissant de se livrer à des batailles qui ne sont pas les leurs, ils brûlent et brisent tout ce qu’ils trouvent sur leur passage projetant dans le monde l’image la plus hideuse du pays.
Aujourd’hui, mesdames et messieurs, est la date fixée par le conseil électoral provisoire pour publier les résultats de la présidentielle du 20 novembre. Tôt ce matin, selon des sources concordantes, des pneus usagés érigés non encore allumés étaient remarqués dans certains coins de la capitale. En effet, nos concitoyens sont dans l’attente des résultats pour investir les rues au nom de qui ou de quoi ?
Depuis notre indépendance en tant que peuple, je doute fort que ma mémoire soit assez fidèle pour me rappeler d’un gouvernement qui est en faveur du peuple. De Dessalines, on dit qu’il questionnait l’avarie de certains de ses proches en voulant s’accaparer de tous les biens du pays nouvellement indépendant en disant et nous citons : « Les noirs, dont les pères sont en Afrique, n’auront-ils rien ? » De Dumarsais Estimé, on dit que les produits alimentaires n’étaient pas trop chers sous son gouvernement. Qu’il s’agisse de mulâtres ou de noirs aux cheveux crépus, les hommes voulant être présidents n’ont eu que leurs propres intérêts à défendre, jamais ceux du peuple. Souvent, ils se servent d’un discours populiste rien que pour duper la masse qui les prend pour des dieux. Arrivés au pouvoir, ils s’enrichissent avec leur famille et leurs amis tandis que les souffrances et la misère du peuple continuent. C’est à cette même masse qu’ils intiment l’ordre d’occuper les rues en brûlant et en brisant les ressources du pays déjà faibles quand les résultats des élections ne vont pas en leur faveur.
Je ne pense pas que ce soit la première fois que je cite Montesquieu qui disait : « Les peuples ont le gouvernement qu’ils méritent. » Les politiciens, dans le contexte actuel les candidats, n’ont qu’un seul rêve, celui que leurs prédécesseurs ont eu : prendre le pouvoir pour s’enrichir illicitement. Bien qu’ils sachent qu’ils n’ont rien fait pour mériter la confiance de la population, quand ils échouent, ils demandent aux naïfs et aux imbéciles d’aller incendier le pays.
Parents, amis et compatriotes haïtiens, je formule le souhait que vous ne répondiez pas aux appels de ces vagabonds, de ces politiciens véreux. Si vous choisissez par contre de les suivre comme des petits chiens, Je ne vais pas vous empêcher de le faire. Ce que vous devez savoir cependant, en allant brûler et briser les propriétés des gens de bien, vous creusez votre propre tombeau car, les assoiffés de pouvoir n’ont jamais besoin de vous. Ils vous utilisent seulement pour leurs sales opérations et leurs macabres plans. Prouvez, frères et sœurs de la patrie bien aimée que vous n’êtes pas achetables. Oui, montrez au monde que vous êtes mûris et que vous refusez d’afficher cette laideur qui nous écœure en tant que filles et fils de ce pays qui a cessé d’être la perle des Antilles à cause de ces bons à rien.

Rulio Oscar, le 28 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Castro, Fidel à ses convictions et à son pays


En sortant de la gym ce matin, je parlais à une amie à qui j’ai fait part de mon intention d’écrire un texte rendant hommage à Castro, le Fidel. Humoristiquement, mon amie m’a fait comprendre qu’il faut être fidèle pour écrire sur Castro. J’espère être non seulement à même mais aussi assez fidèle pour écrire sur ce grand homme, Fidel Castro, qui a dominé la deuxième partie du vingtième siècle.
Diplômé en droit à l’université de La Havane en dépit de son enfance compliquée, Fidel Alejandro Castro Ruz, ayant pris part à la lutte armée contre les dictatures d’Amérique du Sud, parvient à provoquer la fuite de Batista, le protégé des Etats Unis, et s’installe au pouvoir en janvier 1959. Pour avoir été la personne qu’on a le plus souvent tenté d’assassiner soit 638 fois, Fidel Castro est entré dans le Livre Guinness des records.
La meilleure façon de comprendre l’extraordinaire homme qu’était Fidel Castro, est dans le contexte de notre zone géographique ou d’Haïti. Quand nous commencions à étudier la géographie à l’école, les Antilles étaient parmi les premières notions que nous avions vues. Cuba, avions-nous étudié, est la plus grande île des grandes Antilles, vient ensuite l’île d’Haïti partagée entre la République d’Haïti à l’ouest et la République Dominicaine à l’est. Peut-être, dit-on, Cuba a une superficie de plus de 4 fois celle de notre pays et, de ce fait, on ne peut pas le comparer avec Haïti. Je n’en disconviens pas. Cependant, faudrait-il se rappeler que la seule partie ouest de Saint Domingue procurait à la France plus de richesses que toutes ses autres colonies réunies. En plus, le Qatar, classé comme le pays le plus riche du monde n’a une superficie que de 11 586 km2
Beaucoup de Cubains vivant aux Etats Unis ont eu maille à partir avec Fidel Castro. Ce qu’ils n’ont jamais compris peut-être, c’est que le bras de fer de Castro leur vaut plus de respect lorsqu’ils sont arrivés sur le territoire américain contrairement au traitement que les voisins haïtiens reçoivent. Cette comparaison peut être expliquée par le type de dirigeant qu’il y en Haïti et à Cuba. Dans notre pays, les rapaces se succèdent ignorant les souffrances du peuple qui est mal nourri et qui n’est pas instruit. A Cuba, l’investissement est fait dans l’agriculture, dans l’infrastructure et surtout dans l’éducation. Ce n’est pas sans raison que des jeunes de partout et même des Etats Unis qui ont imposé un embargo sur l’île depuis 1961 vont étudier la médecine à Cuba, sans tenir compte d’innombrables gens allant y prendre soin.
Aussi grand que soit mon support pour la démocratie et l’alternance politique dans tous les pays du monde entier, il m’arrive parfois de souhaiter qu’il y ait dans mon pays un dictateur progressiste comme Fidel Castro, qui se soucierait de l’agriculture, de l’infrastructure et de l’éducation. Nos frères et sœurs haïtiens ne seraient pas obligés de se rendre en quantité imposante au Brésil où ils ne sont plus les bienvenus. Ouais ! Du Brésil étant, ils ne seraient pas obligés de traverser la Bolivie jusqu’à la frontière du Pérou pour atteindre l’Equateur puis la Colombie affrontant les dangers de toutes sortes à travers des animaux sauvages, des forêts et des montagnes. De la Colombie, ils parcourent le Panama, ensuite le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Guatemala pour finalement fouler le sol du Mexique dans le seul espoir d’aller trouver aux Etats Unis une vie meilleure que leurs dirigeants n’ont pas su leur donner. Ils pourraient choisir de rester travailler chez eux visitant à volonté d’autres pays.
Hommage à Fidel Castro, ce grand homme qui a défié non seulement l’embargo injuste et criminel des Américains, mais les 638 tentatives d’assassinat de la CIA. Que son âme repose en paix !

Rulio Oscar, le 26 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Un message à mes compatriotes Haïtiens vivant en Haïti

Category : Politique


Le 20 novembre dernier, c’étaient les élections législatives partielles et présidentielles en Haïti. D’après les témoignages de la majorité des observateurs haïtiens et étrangers, les élections se sont bien déroulées et le peuple, dans le calme était allé remplir comme nous le lui avons demandé, ses devoirs civiques. En effet, nos frères et sœurs en Haïti, comprenant que seul par la voie des urnes ils peuvent changer leur destiné, ont été voter en faveur du changement, de la justice, de la sécurité et d’une vie meilleure.
Dans toutes les élections, pour ne pas dire dans toutes les compétitions, il faut qu’il y ait un gagnant et un perdant. Si vous vous souvenez de mes prises de position en faveur d’Hilary Clinton et contre Donald Trump que j’avais critiqué acerbement dès le début de la course électorale ici aux Etats Unis, vous saurez que je vous parle en connaissance de cause.
Je n’avais jamais passé une semaine sans avoir écrit un article contre le candidat républicain. Cependant, en dépit du fait que le candidat démocrate a remporté le vote populaire, Donald Trump a gagné la majorité des grands électeurs, ce qui du même coup, lui a donné la présidence américaine. Ayant constaté la défaite de mon parti, je me suis tu, du moins pour le présent moment observant l’évolution des choses.
Ce n’est un mystère pour personne que parmi les 27 candidats à la course présidentielle en Haïti, 4 étaient mieux placés pour remporter les élections. Ces candidats, dans l’ordre alphabétique sont Célestin Jude, Moïse Jean Charles, Moïse Jovnel et Narcisse Maryse. Qu’il s’agît de vingt-et-sept ou de deux candidats, un seul se verrait investir le pouvoir.
J’ai écouté avec joie et encouragement un représentant de Jude célestin au centre de tabulation ce matin sur radio Caraïbes FM dire que son parti est prêt à accepter le résultat des élections.
Aux autres candidats, je demanderai de faire comme Jude Célestin et son parti en acceptant le verdict de la population. Résistez à l’envie de convoquer le peuple à manifester dans les rues ! Au contraire, travaillez avec le nouveau président élu pour sortir le pays de cet imbroglio politique et de ce marasme économique.
Peuple Haïtien, tout en vous félicitant pour la maturité et la grandeur politique dont vous avez fait preuve dimanche dernier lors des élections, je vous encourage à continuer cette discipline qui fait votre fierté de peuple. Défiez les bandits qui feraient appel à vous pour aller bruler des pneus dans les rues de la capitale et de nos villes provinciales et détruire les biens de paisibles citoyens.
Si vous lisez ce texte et connaissez quelqu’un qui s’apprête à aller troubler la paix publique et salir davantage l’image de notre pays, déconseillez-le. Dites-lui qu’occuper les rues, polluer l’air que les autres citoyens et lui respirent en brûlant des pneus usagés ne résoudra pas le problème du pays. Au contraire, ce type de comportements ternira l’image d’Haïti et enfoncera davantage le pays dans une pauvreté sans égal.

Rulio Oscar, le 22 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

La commémoration de la bataille de Vertières dans le contexte des élections du 20 novembre 2016

Category : Politique


Dans deux jours, ce seront les élections en Haïti pour élire un président et renouveler une bonne partie du corps législatif, particulièrement le sénat. Le message des Amis du Savoir et des Connaissances en cette occasion spéciale rappelant le 213ème anniversaire de la bataille de Vertières va être bref.
Pour nous les Haïtiens, que nous vivions en Haïti ou à l’étranger, la date du 18 novembre est d’une extrême importance. La lecture de la bravoure de François Capois surnommé Capois Lamort qui, quand des boulets de canon renversaient son chapeau et son cheval, criait en avant, en avant face au criminel Rochambeau nous donne certes la chair de poule. Cependant, sachant que cette bataille ayant eu lieu un 18 novembre fut la dernière de la sanglante guerre de notre indépendance, cette date est d’autant plus importante.
Où que nous soyons, la date du 18 novembre comme beaucoup d’autres dates dans notre histoire de peuple libre et souverain, ne peut jamais être passée inaperçue. Ce qui fait la beauté de la commémoration de la bataille de Vertières en 2016, c’est qu’elle coïncide avec ces élections que les filles et les fils du pays ont tant attendues.
Le vouloir, la détermination, l’amour et surtout l’unité étaient les pierres angulaires ayant permis la victoire finale de nos anciens grands parents sur les Français. Tout ce que les Amis du Savoir et des Connaissances vous demandent, c’est de penser totalement le 20 novembre prochain à ce vouloir, cette détermination, cet amour et cette unité qui nous ont rendus libres et indépendants.
Allez remplir vos devoirs civiques et choisissez le candidat qui puisse nous faire trouver la fierté d’être un peuple souverain. Bonne fête de Vertières à toutes nos sœurs et à tous nos frères Haïtiens !

Rulio Oscar, le 18 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

Jouons un peu avec la langue !


Quelques mois de cela, quelques membres du groupe avaient maille à partir avec moi pour avoir dit que le français est la plus belle langue qui existe. Je me demande si je n’avais pas eu tort de faire usage du superlatif absolu. Peut-être, devais-je préciser, le français pour moi, est la plus belle langue. En tout cas, les débats que nous avions eus à ce sujet ne sont que partie remise. Vous, qui comme moi aimez la langue de Voltaire, amusez-vous avec ces phrases les unes plus difficiles à prononcer que les autres.
1. Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles archi-sèches ?
2. Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.
3. Cinq chiens chassent six chats.
4. Pourquoi les alliés ne se désolidariseraient-ils pas ?
5. Suis-je bien chez ce cher Serge ?
6. Seize chaises sèchent.
7. Seize jacinthes sèchent dans seize sachets secs.
8. La roue sur la rue roule ; la rue sous la roue reste.
9. Trois gros rats gris dans trois gros trous ronds rongent trois gros croûtons ronds.
10. Si six scies scient six cyprès, six cent six scies scient six cent six cyprès !
11. Je troque trente trucs turcs contre treize textes tchèques.
12. Avez-vous déjà vu un ver allant vers un verre en verre vert à l’envers ?
13. Il cherche ses chaises chez Sanchez.
14. Quarante carottes crues croient que croquer crée des crampes.
15. Je veux et j’exige d’exquises excuses …
16. Un dragon gradé dégrade un gradé dragon, …
17. Trois tortues trottaient sur un trottoir très étroit, …
18. Douze douches douces, …
19. Un plein plat de blé pilé, …
20. Six saucisses sèches, …
21. Fruits frais, fruits frits, fruits cuits, fruits crus.
22. Jésus loge chez Zachée, ….
RÉPÉTITIONS DE SONS
1. Quand un cordier cordant doit accorder sa corde, pour sa corde accorder six cordons il accorde, mais si l’un des cordons de la corde décorde, le cordon décordé fait décorder la corde, que le cordier cordant avait mal accordée.
2. Si mon tonton tond ton tonton, ton tonton est tondu par mon tonton. Si ma tata tâte ta tata, ta tata est tâtée par ma tata. Tenté, tonton tâtonna le téton de tata. Tentant de tâter le téton de tonton, tata, étant tentée, tâtonna le téton de tonton. Tata, tentant tonton, tonton tâtonna le téton de tata.
3. Didon dîna, dit-on, de dix dos dodus de dix dodus dindons. Didon, dit-on, dota Didot d’un doux dindon dadais dodu du dos.
4. Si six scies scient six cyprès, six cent six scies scient six cent six cyprès.
5. La pipe au papa du Pape Pie pue.
6. Que lit Lili sous ces lilas-là ? Lili lit l’Iliade.
7. Dans ta tente ta tante t’attend.
8. Angèle et Gilles en gilet gèlent.
9. Natacha n’attacha pas son chat Pacha qui s’échappa, ce qui fâcha Sacha. Sachant sa chatte pas chaste, Sacha s’attacha à chasser ce chat Pacha !
10. L’assassin sur son sein suçait son sang sans cesse.
11. Que c’est crevant de voir crever une crevette sur la cravate d’un homme crevé dans une crevasse.
12. Como como ? Como como como ! (en espagnol et en portugais : Comment je mange ? Je mange comme je mange !)
13. C’est là que les Athéniens s’atteignirent, que les Perses se percèrent, que les Satrapes s’attrapèrent et que les Mèdes s’emmerdèrent…
HOMONYMES
1. Il était une fois, une marchande de foie qui vendait du foie dans la ville de Foix. Elle m’a dit « ma foi, c’est la dernière fois que je vends du foie dans la ville de Foix.
2. Ce ver vert sévère sait verser ses verres verts (ou bien : les vers verts levèrent le verre vert vers le ver vert).
3. Il m’eût plus plu qu’il plût plus tôt.
4. Mon père est maire de Mamers et mon frère est masseur.


  • -

In God, we trust? That’s bullshit!


Jeudi dernier, j’ai reçu ce message d’une amie qui m’est très proche. Voici ce qu’elle m’a dit dans le message: “I’m announcing that I’m no longer part of an organized religion. I still believe that the world wasn’t created by itself. I still believe that Jesus is the Lord. But I’m no longer sitting with any organized club who uses the name of Jesus to elect bigotry and promote segregation, as long as a billionaire gives money in return. I’m not sitting with any social club that doesn’t keep any biblical values when wealth involves. I’m searching for the creator of the universe on my own: He will find me. Please don’t try to convince me otherwise as I’m not interested. You guys can still be my friends if you want to. If not, no hard feelings. Life goes on.”
Comme vous le savez, vous qui lisez ce texte, In God, We Trust qui se traduit par en Dieu nous croyons, c’est la devise américaine. On a toujours considéré le peuple américain comme un peuple morale, un peuple qui a la crainte de Dieu et un peuple qui croit dans le partage. Pour corroborer ce que je viens de dire, l’église du Nazaréen de Léogane, une congrégation à laquelle je faisais partie et qui avait vu ses premiers jours dans une maison privée à Dampuce puis à la rue Noire, s’achetait son propre terrain un peu plus haut du « Carrefour Darbonne » On adorait le Seigneur certes sur notre propre terrain, mais sous une tonnelle qui pouvait défier le soleil, pas la pluie. En 1992, le don d’une somme d’argent d’une Américaine à la mission nazaréenne a permis la construction de notre église.
Tout cela, chers amis, est une façon de dire qu’en dépit de leur hypocrisie, les Américains en tant que peuple, ont eu ou bien ont encore, pourquoi ne pas leur accorder le bénéfice du doute, une certaine moralité et l’amour du partage.
Rendez-moi fou ou sage, je crois de moins en moins en religion. Cependant, je crois, contrairement à certains gens, qu’il y une main créatrice derrière tout ce que vous et moi contemplons jour et nuit. Je crois que cette main créatrice est celle de DIEU. Je crois que Jésus est le fils de Dieu et qu’aussi paradoxal que cela puisse paraître pour certaines personnes pratiquant des religions, Il est aussi Dieu.
Ce Jésus, pour sauver l’humanité du péché, est venu vivre sur la terre comme un homme ordinaire presque dans la pauvreté. Ce Jésus refusait de monter à cheval qui symbolisait la guerre, mais au contraire, chevauchait un ânon qui incarnait la PAIX. Ce Jésus a pris la défense des enfants, des pauvres et des opprimés et sans distinction aucune a guéri hommes et femmes de quelque couches sociales auxquelles ils appartenaient. Ce Jésus prêchait contre le mensonge, la haine, la discrimination, l’immoralité et les condamnait.
Les chrétiens, c’est-à-dire les partisans du Christ ou encore celles et ceux qui Le suivent, sont appelés à Lui ressembler et à vivre à Sa manière. Quelque grand que vous soyez, de quelque nom qu’on vous nomme, si vous faites le contraire de ce que vous prêchez, vous êtes des hypocrites, des menteurs et des blasphémateurs.
Je n’ai jamais cru aux grands noms évangéliques américains ou autre. Qu’ils s’appellent Benny Hinn qui avait déclaré en 1997 à CNN que ses revenus annuels étaient de 1 million de dollars, Joyce Meyer vivant dans une maison estimée à 2 millions de dollars, Joel Osteen considéré comme l’un des pasteurs les plus riches du pays et critiqué pour prêcher la théologie de la prospérité comme règle de vie chrétienne, ils sont tous des amasseurs de dollars.
Je me suis toujours posé la question à savoir pourquoi dans les milieux évangéliques on a toujours tendance à supporter les républicains. Si vous êtes intelligents, ce seul exemple vous suffira pour comprendre : le 30 août dernier, le gouverneur républicain de l’état de New-Jersey a posé son veto sur le salaire minimum de $15.00 l’heure voté préalablement par les démocrates. Comprenez-vous ce que cela veut dire ? Les républicains sont en faveur des riches et des gens qui pillent le petit peuple ; ils sont en faveur des grands pasteurs et des grands hommes et femmes évangéliques.
Mon ami de longue date Joseph Fritzner Paul dit toujours peut-être par plaisanterie qu’on ne fait rien pour rien surtout pour les vauriens haïtiens. Cette réalité ou plaisanterie du professeur Paul trouve vraiment sa place dans le milieu politico-évangélique aux Etats Unis.
Pour qui aurait voté Jésus s’Il avait été un Américain contemporain ? Pour Donald J. Trump qui a prôné la séparation d’entre les peuples, qui a discriminé les noirs, les femmes, les hispaniques, les musulmans, les handicapés et qui de sa propre bouche a dit qu’il peut faire ce que bon lui semble avec les femmes et même les embrasser contre leur volonté et toucher leurs parties génitales ? Jésus, aurait-il gardé le silence face au racisme, aux mensonges et à l’immoralité de Donald Trump pour ne pas mettre en péril le pacte donnant donnant signé entre les républicains et les riches ? J’en doute fort.
Inestimables lectrices et lecteurs, quand je pense à l’alliance entre les hommes et femmes religieux américains avec les républicains, quand je pense au support inconditionnel des prétendus chrétiens à la cause républicaine, je me demande s’il n’est pas sage d’être de l’avis de mon amie et de partager ce que Voltaire eut à dire, à savoir que la religion est une assemblée de coquins suivis par des imbéciles.

Rulio Oscar, le 13 novembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • -

La possibilité que Donald J. Trump devienne président


Il y a 3 conditions essentielles à remplir pour être président des Etats Unis :
1. Prouvez que vous êtes né aux États-Unis. C’est une condition constitutionnelle. Si vous êtes citoyen américain, mais que vous êtes né à l’étranger, vous n’êtes pas éligible à la présidence.
2. Ayez 35 ans ou plus. La constitution interdit à toute personne qui n’a pas encore 35 ans de devenir président.
3. Il faut que vous ayez vécu aux États-Unis au moins 14 années consécutives avant de vous porter candidat. Cette condition de résidence se trouve dans l’article 2 de la Constitution aux côtés des deux autres conditions. Il faut également que vous n’ayez jamais participé à une rébellion contre l’État. Il ne faut pas non plus que vous soyez disqualifié par le Sénat. Il s’agit du 14e amendement et de l’article 1 de la Constitution.
Si l’on se base sur ces 3 conditions que nous venons de mentionner, on peut sans ambages dire que les deux candidats à la course pour la maison blanche sont littéralement qualifiés pour être président des Etats Unis.
La grande question à se poser maintenant est la suivante : ces trois conditions, devraient-elles être les seules qui puissent qualifier une personne à être le président des Etats Unis ?
Les Etats Unis d’Amérique est un pays composé de groupes ethniques divers. Au vu des données du Bureau du recensement des Etats Unis, les Blancs forment une communauté de 197 millions d’âmes, soit 63,4 % des 311 millions d’Américains. Les Hispaniques sont 52 millions, les Noirs 43,9 millions et les Asiatiques 18,2 millions. Alors, point n’est besoin de dire que le président des Etats Unis ne doit pas être seulement celui d’un groupe qu’il soit majoritaire ou minoritaire, mais le président de tous.
Que dire quand on a un candidat à la présidence de ce grand pays qui traite des femmes de grosses cochonnes, qui discrimine les Hispaniques, les Noirs, les Musulmans et même des personnes handicapées ? Ouais ! Que dire d’un candidat qui n’a la moindre idée de l’abécédaire de la politique étrangère et qui ne cesse pas d’envoyer des fleurs et adresser des paroles laudatives à l’endroit des dictateurs notoires dans le monde entre autre Vladimir Putin. Que dire d’un candidat qui, à la moindre critique, s’énerve et estime qu’’il doit toujours répondre aux gens qui le critiquent ? A la lumière de tout cela, comme je le dis souvent, Donald J. Trump ne saurait être qualifié pour être président. Pourtant, il y a une possibilité qu’il devienne président. Quelle en sont les raisons ?
Il y a deux raisons pour lesquelles Donald Trump pourrait devenir président des Etats Unis : Le racisme du groupe ethnique majoritaire, les blancs et l’absence de responsabilité de certains gens des groupes minoritaires.
Le racisme du groupe ethnique majoritaire, les blancs
A travers nos écrits, nous avons toujours dénoncé le racisme dans le monde et parlé du racisme sans raciste aux Etats Unis. On a un Donald Trump qui n’épargne jamais les classes minoritaires, particulièrement les noirs et les hispaniques de ses insultes outrageantes et les blancs qui ont peur qu’ils deviennent minoritaires puisque, d’après Kenneth Johnson, démographe et professeur de sociologie dans le New Hampshire, d’ici 2050, ces derniers ne seront plus majoritaires aux Etats Unis.
Alors, considérant le racisme du candidat républicain et son dégoût pour les gens qui ne lui ressemblent pas, il est tout à fait normal que les blancs « déplorables » du pays et surtout du parti républicain continuent de supporter Trump qu’il soit qualifié pour être président ou pas. D’ailleurs, Donald J. Trump l’a dit ex cathedra : « même lorsque je criblais quelqu’un de balles au 1600 Pennsylvania Ave, je ne perdrais aucun vote. » C’est fort ce qu’il avait dit, pourtant il a raison. Il n’y a absolument rien qu’il puisse faire pour ne plus obtenir les votes de ces racistes. Ne dit-on pas qui se ressemble s’assemble ?
L’absence de responsabilité de certains gens des groupes minoritaires.
Si le vote de la majorité des blancs en faveur de Trump est garanti, quoi qu’il fasse ou dise, la raison majeure d’une éventuelle victoire républicaine sera dû au manque de responsabilité de certains gens des groupes ethniques minoritaires. C’est triste d’avoir entendu de mes propres oreilles ou lu de mes propres yeux des Américains d’origine haïtienne dire qu’ils ne savent pas encore lequel des deux candidats ils vont voter ou bien les élections américaines ne les concernent pas.
Vous souvenez-vous de cette courte histoire intitulée la part du colibri ? « Un immense incendie ravage la jungle. Affolés, les animaux fuient en tous sens. Seul un colibri, sans relâche, fait l’aller-retour de la rivière au brasier, une minuscule goutte d’eau dans son bec, pour l’y déposer sur le feu. Un toucan à l’énorme bec l’interpelle : “tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”. “Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”… »
Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui ne liront pas ce texte à cause de sa longueur. Cependant, vous qui aurez l’occasion de le lire, vous avez une obligation : encourager les « pourianistes » à prendre aussi leur responsabilité car nous avons tous un rôle à jouer dans l’avenir de ce monde qui devient de plus en plus incertain et dangereux. Si vous avez le droit de vote aux Etats Unis, les prochaines élections seront pour vous l’occasion de faire la différence entre l’exclusion des classes minoritaires auxquelles vous ou vos proches appartenez et l’inclusion de tous. Si vous ne vous êtes pas encore faits inscrits pour voter, hâtez-vous de le faire car, suivant l’état dans lequel vous résidez, les inscriptions pour voter se termineront bientôt.

Rulio Oscar, le 25 septembre 2016 dans les Amis du Savoir et des Connaissances


  • In Politique
    Présumant que la définition des termes souffrances et […]
  • In Politique
    » Les noirs, dont les pères sont en Afrique, […]
  • In Religion
    La Bible parle de 4 grandes prophéties sur Jésus, le […]
  • In Politique
    Je comprends que l’équipe Moïse-Lafontant peut avoir […]
  • In International
    Les gens qui s’informent savent que l’aide militaire […]
  • In Elections américaines, International
    Donald Trump, l’une des personnes les plus […]
  • In L'amour, Religion
    De mon ami et frère, l’ingénieur Glodel St Fleur, je […]
  • In Elections américaines, International
    Si le mot fierté se définit comme un sentiment […]
  • In International
    Dire sans faire et faire sans dire est souvent énoncé […]
  • In Elections américaines
    Si pour beaucoup le choix que Donald J. Trump a fait […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Conseils, Education
    Il n’y a pas de meilleure façon de commencer ce texte […]
  • In Politique, Société
    Avec une attention soutenue et sans paresse […]
  • In Ce qu'il faut savoir
    En sortant de la gym ce matin, je parlais à une amie à […]
  • In Politique
    Le 20 novembre dernier, c’étaient les élections […]
  • In Politique
    Dans deux jours, ce seront les élections en Haïti pour […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Education
    Quelques mois de cela, quelques membres du groupe […]
  • In Elections américaines
    Jeudi dernier, j’ai reçu ce message d’une amie qui […]
  • In Elections américaines
    Il y a 3 conditions essentielles à remplir pour être […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Education
    On emploie la virgule pour détacher ou isoler des […]
  • In Elections américaines
    Comme tous les humains peut-être, devant un duel entre […]
  • In Politique
    D’après les gens qui observent de près la cuisine […]
  • In Elections américaines
    Ça fait déjà un bail que je réfléchis sur la place que […]
  • In Education, Société
    Je me souviendrai toujours de ce spot que je prenais […]
  • In Elections américaines
    Donald Trump : la femme qui l’accuse […]
  • In Elections américaines
    La politique, a dit Ahmadou Kourouma, n’a ni […]
  • In Elections américaines
    Le grand problème des coléreux hommes blancs des Etats […]
  • In Elections américaines
    Je suis d’Haïti où la politique est synonyme de […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Comment se comporte-t-on face aux difficultés ? On […]
  • In Société
    Le racisme est une idéologie qui considère que […]
  • In Sport
    Dimanche dernier, comme on le sait tous, c’était […]
  • In Elections américaines
    « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous […]
  • In Politique
    Les Anglais ont voté pour quitter L’UE. Les votants, […]
  • In Famille
    Ces parents reproduisent une photo avec leurs […]
  • In Politique, Société
    Le deuxième amendement de la Constitution des […]
  • In Education
    Le subjonctif est un mode verbal qui sert à exprimer […]
  • In Société
    Il est des injustices qu’on subit qui ne nous laissent […]
  • In L'amour, Société
    Le gens qui me connaissent, particulièrement ceux qui […]
  • In Société
    L’arme que le meurtrier George Zimmerman avait […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Nous vivons chers amis dans un monde où le mensonge, […]
  • In Science
    J’ai trouvé cette histoire sur la page d’une amie qui […]
  • In Technologie
      Afin de booster les installations de Windows […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Politique
    Les festivités du 18 mai en Haïti, dans mes classes […]
  • In Elections américaines
    Comme vous pouvez le constater, chers lectrices et […]
  • In Technologie
    Technologie : Outre les versions mobiles et une […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Un moine s’était retiré du monastère pour […]
  • In Ce qu'il faut savoir
     On n’a pas fini d’apprendre sur le […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    La vache mélomane Michal et Kental se chamaillaient et […]
  • In Science
    Aujourd’hui, c’est la Journée de la Terre nourricière. […]
  • In Politique
    Classée 149ème sur 179 pays, Haïti reste le pays le […]
  • In Politique
    Nous remercions infiniment toutes celles et tous ceux […]

Merci d’écouter Sentimentale FM

Nos plus récents articles