Category Archives: Histoires inspirantes

  • -

Face à l’adversité, quelle réaction ?

carotte-oef-cafe-600x160

Comment se comporte-t-on face aux difficultés ?

On raconte qu’un jour une femme, lasse de toutes les difficultés de sa vie, alla voir sa sage grand-mère. Elle lui dit que sa vie est tellement rude, compliquée qu’elle ne sait pas si elle peut continuer. Elle veut abandonner car elle est fatiguée de se battre tout le temps. Il semble qu’aussitôt qu’un problème soit réglé, un autre apparaît.
Pendant qu’elle l’écoutait attentivement, sa grand mère prit 3 casseroles qu’elle remplit d’eau.

Elle lui fit signe de s’asseoir à table en attendant le doux frémissement du liquide.
Dans la première casserole, la grand-mère ajoute des carottes. Elle met des oeufs dans la deuxième casserole, et dans la troisième, elle met des grains de café fraîchement moulus.
Elle les laisse bouillir, sans dire un mot.
Au bout de 20 minutes, elle ferme le feu.
Elle égoutte les carottes et les place dans un bol.
Elle sort les oeufs et les met dans un autre bol.
Finalement, elle verse le café dans un troisième bol.

Se tournant vers sa petite fille, elle demande :
« Dis-moi ce que tu vois ? »

– Des carottes, des oeufs et du café , répond sa petite fille.
– Regarde mieux et dis-moi comment sont les carottes ?
– Molles ? dit la fille interrogative
– Et comment est l’oeuf ?
– Dur… répondit-elle en le cassant pour briser sa coquille
Sa grand-mère lui tendit enfin la tasse de café et la femme sourit en goûtant à l’arôme riche du café.
– Je ne comprends pas ce que tu veux me dire ?
– C’est très simple ma chérie, tu vois ces 3 éléments ont subi la même difficulté, ils ont été confrontés à l’eau bouillante, et pourtant chacun s’est comporté de manière particulière.
Les carottes fermes et fortes au départ se sont retrouvées molles et faibles.
L’œuf fragile, délicat et fluide, est devenu dur.
Enfin les grains de café ont réagi très différemment; ensemble, après avoir été soumis à l’eau bouillante, c’est eux qui ont transformé l’eau. Ils ont donné à l’adversité tout leur arôme et leur saveur… Ils sont devenus meilleurs. »

Quand les temps semblent les plus sombres et que les difficultés sont les plus grandes, comment vous comportez-vous ? Carotte, Oeuf ou Café ?
Que chacune de vos maisons embaume les fragrances de café ! Qu’il soit fort, sucré, noir, allongé, double, serré, noisette… peu importe


  • -

Le triomphe de l’intégrité minoritaire sur la magouille majoritaire

maïsNous vivons chers amis dans un monde où le mensonge, le vol et la corruption font rage et priment sur la qualité, l’honnêteté et l’intégrité tout simplement parce qu’il y a une majorité écrasante qui s’identifie au premier groupe. Sans aucun gêne, les gens de cette majorité plus qu’absolue se frappent toujours la poitrine et disent : « je suis l’indécence et la magouille personnifiées. Et alors ? » Le mal, chers amis, est partout institutionnalisé. Le pire, c’est que nos enfants tendent à suivre la foule et l’espoir d’avoir des générations mieux avisées et moins corrompues amincit de jour en jour.
Tout en vous proposant une nouvelle histoire qui mettra en exergue le triomphe de l’intégrité minoritaire sur la magouille majoritaire, nous vous exhortons, membres des Amis du Savoir et des Connaissances, à instruire avec acharnement vos enfants selon la voie qu’ils doivent suivre comme il est dit dans le livre des Proverbes le chapitre 22 et le verset 6 ; quand ils seront grands, la chance qu’ils s’en détournent sera moins. Bonne lecture !
Rulio Oscar
Un roi vieillissant s’est réveillé un jour et s’est rendu compte qu’en mourant il n’aura pas de fils dans la famille royale pour le remplacer.
Il était le dernier homme dans la famille royale dans une culture où seulement un héritier mâle pourrait succéder au trône.
Il envisageât l’adoption d’un garçon qui alors pourrait prendre sa place. Ses critères étaient clairs : un tel fils adopté devait être extraordinaire au sens réel du mot.
Il a donc lancé un concours ouvert à tous les garçons de son royaume. Tous y étaient conviés, peu importe leur origine.
Dix garçons ont réussi une première présélection.
Il y avait peu de différence pour séparer ces garçons quant à l’intelligence, les attributs physiques etc.
Le roi leur dit : « j’ai une dernière épreuve et quiconque arrive à bout de cette dernière deviendra mon fils adoptif et héritier à mon trône. »
Il continua : « Ce royaume dépend uniquement de l’agriculture. Donc le roi doit savoir comment cultiver des plantes.
Voici une graine de maïs pour chacun de vous.
Emportez-la à la maison, plantez-la et élevez-la pour trois semaines.
À la fin de trois semaines, nous verrons qui a fait le meilleur travail en cultivant la graine. Cette personne sera mon héritier. »
Les dix candidats ont pris leurs graines et, en toute hâte, sont rentrés à la maison.
Ils ont eu chacun un pot de fleur et ont planté la graine dès arrivée.
Il y avait une énorme excitation dans le royaume. Les gens attendaient avec impatience de savoir qui assurerait la relève de leur roi vieillissant.
L’un de ces dix prétendants éprouvait cependant quelque difficulté. Avec ses parents, ils étaient terriblement déçus lorsqu’après quelques jours de soins intenses, la graine n’a pas poussé.
Il ne savait pas ce qui n’allait pas avec la sienne. Il avait pourtant tout fait pour qu’elle pousse. Il avait sélectionné le sol avec soin, il avait appliqué la bonne quantité et type d’engrais, il avait été très assidu dans l’arrosage avec les bons intervalles, il avait même prié pour elle jour et nuit, mais toujours sa graine s’était avérée stérile.
Quelques-uns de ses amis l’ont recommandé d’aller acheter une graine au marché et la planter.
« Après tout », leur dirent-il, « comment est-ce que quelqu’un peut différencier une graine de maïs d’un autre ? ».
Mais ses parents qui lui avaient toujours appris la valeur de l’intégrité lui ont rappelé que si le roi voulait juste qu’ils plantent du maïs, il aurait demandé qu’ils aillent chercher leur propre graine.
« Si tu prends n’importe quelle autre graine différente que celle que le roi t’a donnée cela serait malhonnête », rappelèrent ses parents.
Désillusionnés, ils continuèrent : « Peut-être nous ne sommes pas destinés pour le trône. S’il en est ainsi, donc laisse, ne sois pas celui qui va tromper le roi ».
Au terme des trois semaines, tous les candidats revinrent au palais en exhibant fièrement leur jeune plant de maïs.
C’était évident, les autres neuf garçons avaient eu grand succès avec leurs graines.
Le roi descendit le long du rang où sont alignés les garçons passionnés et demande à chacun d’eux : « c’est ce qui est sorti de la graine que vous ai donnée ? »
Tous les garçons répondirent en chœur : « Oui, votre majesté ! »
Le roi approuva d’un signe de la tête et continua son inspection le long de la ligne.
Le monarque arriva finalement au dernier garçon.
Ce dernier était secoué par la peur, il savait que le roi allait le jeter en prison pour avoir gaspillé sa graine.
Le roi demanda : « Qu’est-ce que tu as fais avec la graine que je t’ai donnée ? »
« Je l’ai plantée et me suis occupé d’elle diligemment votre majesté, mais hélas elle n’a pas poussé », dit le garçon en larmes. La foule se mit à le huer.
Mais le roi leva ses mains et réclama le silence.
Il enchaîna : « Mon peuple, voici votre prochain roi ! »
La foule, silencieuse, stupéfaite, était attentive.
« Pourquoi celui-là ? », se demandèrent-ils.
« Comment est-ce qu’il peut être le bon choix ? »
Le roi prit sa place sur son trône avec le garçon à son côté et continua : « j’ai donné à ces garçons des graines stériles. Cette épreuve n’avait pas pour but de cultiver le maïs. Il s’agissait d’une épreuve de caractère, d’honnêteté et d’intégrité. C’était l’épreuve ultime. Si un roi doit avoir une qualité, ce serait celle d’être au-dessus de la malhonnêteté. Seul ce garçon a réussi l’épreuve ! »


  • -

Différence entre une réalité et l’interprétation de cette réalité

birds
Un moine s’était retiré du monastère pour trouver la paix dans la méditation. Les autres moines l’empêchaient de se concentrer. Il s’agenouilla sous un saule, au bord de la rivière. Mais bientôt les « flic-floc » des poissons gobant les mouches à la surface de l’eau le troublèrent.
Il se concentra de nouveau, en tentant de puiser en son for intérieur la tranquillité qui sied à la méditation. Mais il n’y parvint pas, car les oiseaux s’étaient mis à chanter dans le saule. Furieux, le moine se leva et pêcha tous les poissons, puis chassa tous les oiseaux avant de les dévorer. Le mal lui en prit, car une indigestion l’empêcha de méditer pendant les trois jours qui suivirent son festin.
Avez-vous déjà songé que vos colères ne sont presque jamais provoquées par les objets ou les personnes qui vous entourent, mais qu’elles ont leur épicentre dans votre esprit ? Fuir ou épancher votre fureur sur un objet ou sur autrui ne vous servira à rien : le trouble est dans votre esprit et le calme aussi.
« Si tu dois vivre parmi le tumulte, ne lui livre jamais ton corps. Garde ton âme calme et retirée. C’est un sanctuaire où tu trouveras, quand tu le voudras le bonheur. »
~ Alexandra David-Neel
Une autre histoire. Savez-vous utiliser les bruits pour vous endormir ? Lisons Mr. Bernard qui nous racontera ses expériences personnelles : Victoria, ma nièce de 3 ans, bondit d’une pièce à l’autre en hurlant. Puis elle décide qu’elle veut jouer au tennis. Et comme personne
n’a envie, elle crie comme si on allait l’égorger. C’est un de ces moments où elle dispose d’une énergie ahurissante. 2 secondes plus tard elle rit à gorge déployée parce que je lui
fais une grimace.
Hier après-midi la maison ressemblait à une maison de fous. La télé débitait des dessins animés, Victoria était dans une période d’énergie indomptable, ma belle-mère criait contre sa fille
qui répondait sur le même ton, et Yvonne, la maman de Victoria, essayait de la calmer en criant à son tour. J’ai décidé de faire une sieste sur le canapé du salon, au milieu de cette pollution sonore.
Cela paraît à priori impossible. Mais j’ai un truc. J’ai appris à me servir des sons, n’importe quel son, pour m’endormir. Sirènes de police et de pompiers à New-York, cloches des vaches en Suisse, camions bruyants, boîte de nuit, rien ne me résiste.
La première chose est de changer l’interprétation du bruit. Au lieu de me dire que c’est un bruit effroyable qui va m’empêcher de dormir, j’accueille le bruit, et je le laisse me traverser sans lui
opposer de résistance. Ensuite, j’approfondis ma transe en me disant que plus il y a de
bruit, plus je dors profondément.
L’important n’est pas la réalité, mais votre INTERPRÉTATION de la réalité.


  • -

La vache mélomane

Vache

La vache mélomane

Michal et Kental se chamaillaient et cherchaient à
savoir lequel d’entre eux écrivait la plus belle musique.

– C’est moi disait Michal : mes mélodies font pleurer
les femmes du monde !
– Non, c’est moi ! rétorquait Kental : mes lieds sont
plus entraînants qu’une valse viennoise !
– Tu ne saurais pas émouvoir une vache mon pauvre Michal
– Ah ! Parce que tu crois que tes lieds la ferait danser ?

La dispute allait bon train quand un paysan vint à
passer sur le chemin. Il emmenait sa vache aux champs.
Les deux musiciens virent là l’occasion de mettre un terme
à leur différend.

– Holà paysan ! Verrais-tu un inconvénient à ce que nous
jouions pour ta vache ?
– Ma foi, si ça peut vous faire plaisir… Elle ne s’en
portera pas plus mal.

Michal dégourdit ses doigts, accorda sa balalaïka et joua
la plus belle mélodie jamais entendue par une vache…
sans résultat : la bête rumina et ne bougea pas une oreille.
Michal, vexé, passa la main à son rival qui ne fit pas mieux.
Le lied enfiévré ne parvint même pas à faire lever une patte
au bovin.

– C’est peine perdue. Ta vache n’a pas l’oreille musicale,
reprocha Michal au paysan.
– Dame ! C’est que vous lui cassez les oreilles, répondit
le paysan. Si vous consentez à me prêter votre instrument,
je saurai, moi, lui jouer une ritournelle. Intrigués,
Michal et Kental cédèrent la balalaïka.

Le paysan fit de son mieux pour imiter le vrombissement
des mouches et le meuglement des petits veaux. Aussitôt
la vache dressa l’oreille, balança sa queue et s’approcha
du musicien pour écouter jusqu’au bout cette musique qui,
enfin, lui parlait.

Le charisme est la qualité d’une personne qui séduit, influence, voire fascine, les autres par ses discours, ses attitudes, son tempérament, ses actions. Un charisme puissant, fascinant, trouble et neutralise le jugement d’autrui ; le charisme aide à diriger, voire manipuler, les autres. Le charisme est souvent un don naturel ou une façon d’être, mais il est possible de travailler sur soi pour le développer. Le charisme est aussi lié à la confiance en soi, la personnalité, l’intérieur de la personne.
Amis du Savoir et des Connaissances, au lieu de suivre les autres, vous pouvez être suivis si vous développez le charisme. Si vous avez parfois du mal à communiquer avec vos semblables, c’est peut être parce que, comme Michal et Kental, vous ne leur jouez pas la musique qu’ils savent entendre. Il ne s’agit pas de flatter votre interlocuteur, mais de lui parler avec des mots qu’il comprend, sans lui imposer votre discours, sans essayer de l’étourdir avec des phrases trop complexes.
Rulio Oscar


  • -

Des larmes sacrées

larmes sacrées
Elle était plongée dans une grande détresse. Son fils, son fils chéri, venait de périr sous le sabre de l’ennemi. Elle vint pleurer ses larmes de douleurs au pied du sage, dans l’espoir qu’il la réconforte.

Le sage l’écouta pleurer pendant des heures. Puis l’écouta quand elle lui parla de son fils vivant. Puis il l’écouta quand elle lui parla du vide que provoquait cette mort dans sa propre vie. Il l’écouta, il l’écouta.

Enfin, il lui dit doucement : femme, je n’ai pas le pouvoir de sécher tes larmes. Mais je peux t’apprendre à les rendre sacrées. »

Personne ne peut éviter la souffrance. Mais le faut-il ? Non, car bien souvent, le chemin de la souffrance est sacré, c’est-à-dire nécessaire pour guérir des maux de ce monde. La cicatrisation fait souffrir, et c’est pourtant, déjà, le signe que la blessure se referme.

Apprenons, chers amis, à appliquer la raison comme un baume sur nos malheurs. Les expliquer, c’est en partie s’y soustraire.

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le sage l’appelle le papillon. » ~ Richard Bach


  • -

L’incroyable histoire de Marvin Pipkin

12821635_10153828192565590_167869964934742344_n
Nos salutations à vous toutes et à vous tous, amis(es) du Savoir et des Connaissances. Que de temps sans se lire, que de temps sans se communiquer ! Nous espérons que tout va pour vous comme sur des roulettes. Aujourd’hui, tout en remerciant nos camarades qui ont continué de poster dans le groupe en dépit de notre absence, nous allons partager avec vous une histoire très intéressante. A travers cette histoire que j’ai lue et relue, il y a au moins deux choses qui ont attiré mon attention : une question, « comment l’avez-vous fait » et une réponse : « personne ne m’a dit que c’était impossible. Alors je l’ai fait. » Je vous laisserai le soin de déguster vous-mêmes ce beau texte. Bon appétit !
L’incroyable histoire de Marvin Pipkin
Il y a une trentaine d’années environ, il était encore de bon ton, à la Général Electric – une grande compagnie américaine – de souhaiter la bienvenue aux nouveaux salariés de l’année en les raillant un peu… Les anciens avaient la bénédiction de la direction, à condition que ce bizutage « soft » n’aille pas trop loin.
Ainsi, 57 nouveaux venus de la « division lampe » se sont vus affectés à une tâche impossible: le glaçage intérieur des ampoules ! À l’époque, en effet, toutes les lampes en verre étaient translucides, sans effet opaques. Au bout d’une semaine, la plupart des nouveaux arrivants se sont aperçus du stratagème et ont laissé tomber.
Cependant, un jeune intrépide du nom de Marvin Pipkin s’est entêté. Il a débordé sur ses heures de travail pour multiplier les expériences, les tests de produits… Ses collègues, trop contents de le voir travailler en vain, se sont bien gardés de lui dire que le glaçage du verre était une vaste plaisanterie.
Un matin, il a demandé à être reçu par la direction. La secrétaire lui a donné un rendez-vous en pouffant de rire. Le directeur du personnel l’a reçu en regardant sa montre : « je vous donne 10 min Pipkin. » Après deux heures, ils étaient encore en grande conversation.
Le directeur n’en revenait pas: Pipkin le petit nouveau, l’entêté, le bleu, avait non seulement trouvé le moyen d’envoyer du gel à l’intérieur des ampoules pour les glacer, mais il avait en plus inventé une technique révolutionnaire pour graver le verre des lampes à l’acide, procédé qui, depuis, est employé pour renforcer la résistance du verre.
– Mais comment avez vous fait ? L’interrogea le directeur, stupéfait. Un peu surpris par la question, Marvin Pipkin répondit :
– Eh bien, personne ne m’a dit que c’était impossible. Alors je l’ai fait.
Parfois, il vaut mieux ne pas trop réfléchir avant d’agir. Combien de barrières infranchissables avons-nous dressées sur notre chemin ? Combien de projets avortés par nos propres soins ?… Alors qu’il existait certainement une solution à nos problèmes, une opportunité à saisir.
Le plus court chemin vers la réussite, c’est souvent l’action. Pensez moins, agissez plus !
« Just do it » Slogan de la firme Nike (« Fais-le, c’est tout ! »)


  • In Politique
    Présumant que la définition des termes souffrances et […]
  • In Politique
    » Les noirs, dont les pères sont en Afrique, […]
  • In Religion
    La Bible parle de 4 grandes prophéties sur Jésus, le […]
  • In Politique
    Je comprends que l’équipe Moïse-Lafontant peut avoir […]
  • In International
    Les gens qui s’informent savent que l’aide militaire […]
  • In Elections américaines, International
    Donald Trump, l’une des personnes les plus […]
  • In L'amour, Religion
    De mon ami et frère, l’ingénieur Glodel St Fleur, je […]
  • In Elections américaines, International
    Si le mot fierté se définit comme un sentiment […]
  • In International
    Dire sans faire et faire sans dire est souvent énoncé […]
  • In Elections américaines
    Si pour beaucoup le choix que Donald J. Trump a fait […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Conseils, Education
    Il n’y a pas de meilleure façon de commencer ce texte […]
  • In Politique, Société
    Avec une attention soutenue et sans paresse […]
  • In Ce qu'il faut savoir
    En sortant de la gym ce matin, je parlais à une amie à […]
  • In Politique
    Le 20 novembre dernier, c’étaient les élections […]
  • In Politique
    Dans deux jours, ce seront les élections en Haïti pour […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Education
    Quelques mois de cela, quelques membres du groupe […]
  • In Elections américaines
    Jeudi dernier, j’ai reçu ce message d’une amie qui […]
  • In Elections américaines
    Il y a 3 conditions essentielles à remplir pour être […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Education
    On emploie la virgule pour détacher ou isoler des […]
  • In Elections américaines
    Comme tous les humains peut-être, devant un duel entre […]
  • In Politique
    D’après les gens qui observent de près la cuisine […]
  • In Elections américaines
    Ça fait déjà un bail que je réfléchis sur la place que […]
  • In Education, Société
    Je me souviendrai toujours de ce spot que je prenais […]
  • In Elections américaines
    Donald Trump : la femme qui l’accuse […]
  • In Elections américaines
    La politique, a dit Ahmadou Kourouma, n’a ni […]
  • In Elections américaines
    Le grand problème des coléreux hommes blancs des Etats […]
  • In Elections américaines
    Je suis d’Haïti où la politique est synonyme de […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Comment se comporte-t-on face aux difficultés ? On […]
  • In Société
    Le racisme est une idéologie qui considère que […]
  • In Sport
    Dimanche dernier, comme on le sait tous, c’était […]
  • In Elections américaines
    « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous […]
  • In Politique
    Les Anglais ont voté pour quitter L’UE. Les votants, […]
  • In Famille
    Ces parents reproduisent une photo avec leurs […]
  • In Politique, Société
    Le deuxième amendement de la Constitution des […]
  • In Education
    Le subjonctif est un mode verbal qui sert à exprimer […]
  • In Société
    Il est des injustices qu’on subit qui ne nous laissent […]
  • In L'amour, Société
    Le gens qui me connaissent, particulièrement ceux qui […]
  • In Société
    L’arme que le meurtrier George Zimmerman avait […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Nous vivons chers amis dans un monde où le mensonge, […]
  • In Science
    J’ai trouvé cette histoire sur la page d’une amie qui […]
  • In Technologie
      Afin de booster les installations de Windows […]
  • In Ce qu'il faut savoir, Politique
    Les festivités du 18 mai en Haïti, dans mes classes […]
  • In Elections américaines
    Comme vous pouvez le constater, chers lectrices et […]
  • In Technologie
    Technologie : Outre les versions mobiles et une […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    Un moine s’était retiré du monastère pour […]
  • In Ce qu'il faut savoir
     On n’a pas fini d’apprendre sur le […]
  • In Histoires et pensées positives, Histoires inspirantes
    La vache mélomane Michal et Kental se chamaillaient et […]
  • In Science
    Aujourd’hui, c’est la Journée de la Terre nourricière. […]
  • In Politique
    Classée 149ème sur 179 pays, Haïti reste le pays le […]
  • In Politique
    Nous remercions infiniment toutes celles et tous ceux […]

Merci d’écouter Sentimentale FM

Nos plus récents articles